24 juillet 2008

Mon petit roi

Il s’appelle Vittorio Tobia Corrado.
C’est M.CarrieB qui me l’a présenté un beau soir de juillet, à ma grande surprise, alors qu’il ne m’y avait pas préparé et que je n’avais rien prévu pour l’accueillir.
Prise de court, je n’imaginais pas qu’il trouverait un volontaire aussi facilement et rapidement, et je me suis retrouvée toute bête devant lui, à ne pas savoir quoi dire ni faire.
Ca faisait longtemps qu’on en parlait puis on n’en parlait plus, on en avait envie tous les 2, pour mettre un peu de piment au quotidien, mais on n’avait jamais osé franchir le pas, bien que nous ayons désormais toute la place nécessaire pour l’héberger à la maison sans éveiller les soupçons, et que nous soyons chacun assez mûrs et confiants pour assumer.
Lui comme moi avions déjà tenté l’expérience maintes fois quand nous étions plus jeunes, plus en forme, plus fous, mais jamais ensemble.
Et là encore le problème se poserait : Impossible de se le partager sans laisser les enfants seuls ; nous n’osions pas imaginer le faire monter dans la chambre, ni faire ça dans une autre pièce de la maison ; le plus loin était le mieux, et il était décidé de situer les rendez-vous en pleine nature, loin des regards indiscrets.
Il était prévu que je le laisse exclusivement à M.CarrieB, qui avait envie de tenter quelque chose de nouveau, pour son seul plaisir, mais très vite je suis tombée sous le charme du nouvel arrivant et l’ai supplié de me laisser seule avec lui au moins un soir, juste pour l’aventure.
Il a fini par accepter, un peu à contrecœur, me faisant promettre que ça ne changerait rien entre lui et moi et que je ne m’enfuirais pas avec Vittorio pour ne plus jamais revenir.
Il faut dire qu’il était bien plus beau que je ne l’imaginais, encore vierge de toute escapade, magnifiquement racé et dont les courbes luisaient au soleil.
J’ai alors mis ma plus jolie tenue pour l’impressionner, et prévu de quoi boire pour me donner du courage et pouvoir me désaltérer sans freiner nos ébats.
M’abstenant de préliminaires, à peine étais-je montée sur lui que je retrouvais ces sensations délicieuses oubliées depuis mes 17 ans.
Pas facile à convaincre au départ (le contrat ne m’incluait pas et il affiche clairement qu’il préfère les hommes), il a fait son difficile et a tenté de m’épuiser très vite, mécaniquement, sans que l’un ou l’autre n’y prenne vraiment de plaisir.
Je n’arrivais pas à suivre le rythme, et nous avons du nous arrêter un moment pour reprendre une allure plus calme, ne pas nous lancer à corps perdus si nous voulions en profiter mieux et plus longtemps.
Je devais lutter de toutes mes forces pour faire oublier les années et lui prouver que l’expérience de l’âge valait bien l’audace de l’adolescence, et qu’une femme était capable de lui procurer de nouvelles sensations.
Nous avons fini par nous entendre, et la soirée fut douce et enivrante, alternance de halètements dans l’effort de va et vient et de longues expirations quand je le laissais faire seul, bercés que nous étions par les parfums de pêche et d’abricots des vergers qui nous entouraient.
Les mains serrées très fort dans les siennes, le dos tantôt cambré tantôt courbé, nos silhouettes s’éloignaient pour mieux se retrouver, et mes jambes se serraient de plus en plus autour de son corps tatoué.
Nous n’avons pas vu le soleil se coucher discrètement derrière nous, tant nous étions bien ensemble : le temps était comme suspendu, l’espace entier nous appartenait, et cette impression de communion avec la nature me grisait.
La fatigue s’installant à la tombée de la nuit, c’est à regrets que nous sommes rentrés à la maison, sans faire de bruit pour ne pas réveiller les enfants, rejoignant M .CarrieB qui commençait à s’inquiéter de ne pas nous voir revenir.
C’est naturellement d’abord vers Vittorio que M.CarrieB s’est tourné, histoire de voir si tout s’était bien passé, si je ne l’avais pas trop traumatisé, et s’il était envisageable que nous trouvions un arrangement pour alterner les soirées passées ensemble, à mon plus grand plaisir.
Ensuite Vittorio est allé se coucher, et nous avons pu parler calmement en couple de mes impressions quant à cette première fois : Malgré l’épuisement physique, la sensation de vide et des douleurs lancinantes à l’entre-jambes, j’avais follement envie de réitérer l’expérience un autre soir, quand M.CarrieB m’y autoriserait.
Après une douche bienvenue et une merveilleuse nuit de sommeil, je suis allée voir mon amant de la veille le lendemain matin : il allait bien, bien qu’il ait dormi sur la béquille, et, en hommage à nos premiers trente kilomètres parcourus ensemble, je me suis dit que nous nous étions suffisamment rapprochés pour que je puisse enfin l’appeler par ses initiales : VTC.
Et nous vécûmes M.CarrieB, notre vélo et moi, heureux et en bonne intelligence jusqu’à la fin des temps (ou au moins de la saison estivale).

Ca vous a plu ? Preuve que l’été me fait aborder des sujets plus légers, vous pouvez lire ou relire ce que j’avais écrit dans le même style en août 2006 sur un de mes plaisirs solitaires

27 commentaires:

Les élucubrations du vieux rouge a dit…

Très drôle ton texte , Saluts ton petit roi de la part d'un vieux républicain qui préfère la marche à pied...

CarrieB a dit…

@le vieux rouge : Merci! Le petit roi est bien sûr une référence à la petite reine, et je ne peux pas le saluer ce soir étant donné qu'il est déjà parti avec M.CarrieB pour de nouvelles aventures...

richard a dit…

Ce que tu ne dis pas, c'est que tu l'as essayé sans selle... Bises

CarrieB a dit…

@richard : Ben quoi, j'ai une sinusite, suis traîtée par cortisone et mon médecin m'a prescrit un régime...sans sel! C'est pas comme ça qu'il fallait faire?

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

VTC... il a pas un cousin qui s'appelle BMX ?

papet croûton a dit…

T'as pas honte ?
Une jeune personne si bien ! oh !

Chris...de Burgh a dit…

Personnellement , je ne suis pas une grande sportive. Mais à y réfléchir et aux vues de tes premiers émois, je pense que je vais peut-être m'y remettre !
Bisou

Stéf a dit…

oh ben j'ai presque été déçue de la fin de ton récit !! hihihi !!! ça ne m'étonne pas de toi en tous cas !! hihihihi... quel esprit ! Respect ma belle !

CarrieB a dit…

@lolo : Si si, c’est ça ! Par contre je ne tenterais pas l’aventure avec lui : trop petit et trop sportif pour moi !

@papet : C’est beau la honte, il paraît. En tous cas ça me fait plaisir que tu penses que je suis une jeune personne bien…comme quoi les apparences sont parfois trompeuses ;-)

@Chris : Ben voilà, après la déco de ton appartement, tu n’as plus qu’à te mettre au sport !

@stef : Non mais tu croyais vraiment que… ? Il paraît que même en Corse tu peux faire du vélo, mais la piscine, c’est quand même plus rigolo !

Stéf a dit…

oh ben à choisir, j'préfère effectivement la piscine parce que mine de rien, les "va et vient" ça épuise par cette chaleur :P !!

féekabossée a dit…

Hé bé, je vois que t'es prinatnière toi aussi ! En tout cas ça te va bien au teint ;-o

T'as pensé à remettre la selle pour Mr Carrie B ?

kundun a dit…

héhéhé, j'avais deviné dés la première ligne...et pour le reste, ton éventuelle innocence, tout ça...je préfère ne rien dire...mouaaaaaaa ;p

madame de K a dit…

Quelle maestria ! Je n'ai pas deviné avant la dernière ligne de quelle sorte de plaisir tu nous parlais avec tant de gourmandise.
Tu ne t'es pas trop envoyée en l'air avec lui j'espère ?...

Stéf a dit…

Oh j'ai pensé à toi en début de semaine, j'ai regoûté au plaisir solitaire et j'avoue qu'au début ça fait tjs autant mal mais au final, quel bonheur de redécouvrir son corps !!
(tu vois, même en vacances, si loin, je pense à toi !!!)

CarrieB a dit…

@stef : Dans la piscine, les va et vient sont plus agréables, on y revient toujours ;-p

@ma fée : Printanière en été, il n’est jamais trop tard ! « Le bonheur me va au teint », c’est une chanson de Jennifer, je suis allée la voir en concert la semaine dernière avec Melle Minimoi : t’as vu les références musicales ? Et pour M.CarrieB, tu le connais maintenant : il préfère bien sûr sans selle, comme moi ;-)

@kundun : Vouzici ? Comme on dit, c’est pas aux vieux singes…Et comment ça, pas innocente ? Juste coupable de t’avoir mis une pâtée au tarot ;-)

@madame2 : Ah ben au moins une qui a marché, merci ! Non non, trop de plaisir tue le plaisir alors j’en profite avec modération.

@stef : Je vais finir par croire que tu t’ennuies en vacances ;-) Moi aussi je pense à toi et ai hâte de te revoir tout bientôt, sourire aux lèvres et jambes bien lisses et bronzées !

Minipoucine a dit…

Je me doutais que ce n'était pas ce à quoi on pourrait penser au premier abord!;o)
Bien trouvé en tout cas!

olico a dit…

Au début, j'imaginais un chien ;-)
Bravo pour ce petit délire d'été !

MissTortue a dit…

Je me doutais que tu allais nous sortir une chute du genre...

Par contre "une chute" à vrai dire, je ne t'en souhaite pas pour que VTC, Monsieur Barnabé et toi-même, restiez en bons termes définitivement !

;-)
Bonnes vacances donc !

Muse a dit…

tu nous avais habitué à ce genre de frasques, je n'ai donc eu aucune surprise; je me demandais quand même de qu"o"i tu voulais parler...
Passe encore de long moment avec lui.

CarrieB a dit…

@Minipoucine : Vous commencez à trop bien me connaître, ça devient moins drôle ;-)

@olico : Un chien ? Tiens, moi je me disais qu’on pouvait penser à un cheval ! J’aime bien les petits délires d’été, ça rafraichit et se lit sans effort.

@MissTortue : Je n’ai donc plus rien du tout d’imprévisible ! Pour le moment, pas de chute, et j’espère bien effectivement que ça va durer. Bonnes vacances à toi aussi.

@Muse : Bon, plus d’effet de surprise, d’accord, mais au moins une interrogation quant à mes propos, tant mieux ! Entre lui et nous, c’est parti pour durer, au moins autant que les beaux jours cette année.

Pema a dit…

même si j'ai vite compris étant donné que j'avais eu quelques indices en prime, je me suis volontiers laissée prendre par ce coquin quiproquo...

Chris d'Ego a dit…

Si tu étais à Paris et et tu te rapprochais du -7ème-ciel, tu aurais même eu le droit à un bonus (c'est pas moi qui ait décidé, mais la mairie de Paris, si, si!).
Fantastique histoire!

Mémère Cendrillon a dit…

Bravooooo !
Je me tâte aussi pour l'achat d'un vélo, je repousse d'année en année, or, pas de doute, je suis sûre d'adorer !

Des bises et bonne route !

CarrieB a dit…

@Pema : Oui toi tu comptes pour du beurre parce que je t'en avais parlé, mais ça fait bien plaisir de te voir par ici ma belle ;-)

@Chris d'Ego : Merci! Ici pas de bonus, mais en même temps rien n'est plus motivant que de faire du vélo au milieu de vergers en fruits qu'au milieu de la pollution de la capitale, non?

@Memere Cendrillon : Arrête de te tâter et saute le pas, c'est génial, tu ne le regretteras pas! Des bises à toi aussi.

natpointG a dit…

Ah j'aime bien ce ton un peu coquin !

Très beau texte.

bye

kundun a dit…

en parlant de tole au tarot, prépare toi bien parce que, même diminué je vais te foutre la pile(c'est une expression qui n'a rien de séquessuel, rassure toi...)
Et bien content de vous revoir ce we ;)

CarrieB a dit…

@natpointg : Ben oui ça change un peu, contente que ça te plaise ;-)

@kundun : C'est ce qu'on va voir, je me suis entraînée dur ces derniers jours, et si t'es estropié ça n'en sera que plus facile! Au pire, je te prendrai au judo (ce qui n'a rien de sequesuel non plus), j'ai déjà hâte...