24 juin 2007

Le don, la greffe...et vous?

Elles s’appellent Christine et Claire.
A la mort de leur mère Thérèse, suite à un accident vasculaire cérébral, elles n’ont pas su quoi répondre.
C’était trop tôt, ça l’est toujours, elles n’avaient pas eu le temps d’en parler, alors elles ont dit NON.
Elle s’appelle Sabine.
A la mort de son mari Patrick, suite à un traumatisme crânien sévère, elle n’a pas su quoi répondre.
Il avait 44 ans, 3 enfants, travaillait sur les chantiers, et n’avait jamais imaginé le pire.
Ensemble ils parlaient de vie et d’avenir, jamais de la fin ; elle ne savait pas, alors elle a dit NON.
Ils s’appellent Michel et Caroline.
A la mort de leur fils Christian, 21 ans, suite à un accident de moto, ils n’ont pas su quoi répondre.
La vie venait de leur arracher cruellement leur unique enfant, et la douleur était trop forte, alors ils ont dit NON.
Et la liste est encore bien trop longue, parce qu’en 2006, sur les 3 067 personnes décédées, donneuses potentielles d’organes et de tissus, seules 1 442 ont été prélevées.
1 625 familles ont refusé, la plupart du temps parce qu’elles ne connaissaient pas la position du défunt à ce sujet.
Il s’appelle Jérôme, il a 32 ans, et est atteint d’une maladie grave des reins depuis l’âge de 12 ans.
Il a dit OUI à la greffe , devenue indispensable à sa survie, mais est sur liste d’attente depuis 4 ans.
Elle s’appelle Fiona, elle n’a que 5 ans et souffre depuis sa naissance d’une malformation congénitale des voies biliaires qui nécessite une greffe de foie à laquelle ses parents, comme nous le ferions tous, ont dit OUI en chœur, comme un ultime espoir.
Il s’appelait Grégory, allait avoir 24 ans, touché par la mucoviscidose il avait dit OUI à la greffe de poumon, mais a succombé à la maladie alors qu’il touchait du doigt ses rêves les plus fous.
En 2006, comme eux, 12 450 personnes étaient dans l’attente d’une greffe, et seulement 4428 ont été pratiquées.
239 Jérôme, Fiona ou Grégory n’ont pas pu attendre plus longtemps.
Refuser de donner par conviction ou par choix, c’est tout à fait légitime et respectable, mais refuser parce qu’on ne sait pas, c’est infliger une torture supplémentaire et inutile à ceux qui restent.
Accepter de donner pour sauver ou prolonger la vie d’inconnus, c’est un acte courageux et généreux, mais en parler aux siens c’est encore mieux, pour qu’ils puissent être prêts le jour venu.
Parce que le temps des patients en attente est compté, que celui des organes et tissus transplantables aussi, prenons le temps d’en parler tant qu’il est encore temps.
On passe notre vie à lui donner un sens, donnons en un dès aujourd’hui à notre mort.

Quelle que soit votre décision, faites le savoir !
Pour en savoir plus, renseignez vous sur le site ledonlagreffeetmoi.com, avant de vous inscrire sur le registre national des refus, ou de demander votre carte de donneur (les décisions ne sont pas irréversibles)

35 commentaires:

medlykos a dit…

T'as raison de dire que le don de la greffe est un acte de courage..

Je dirai même plus d'altruisme, car c donner une espérence de vie à un inconnu alors qu'on sait que la notre est en train de se dissoudre...

C donner qqchose à autrui...qu'on ne peut donner à soi !!

Antonio Gacia a dit…

Ma décision a été prise dépuis longtemps.
Bien sur c'est OUI. Oui pour que, avant que mon corps devienne poussière, il puisse sauver une vie, prolonger une vie.
Mais ce n'est pas pour moi un acte de courage.
Mais un acte normal qui me donne en plus le bonheur de savoir que peut-être, au délà de ma vie charnelle, quelque part de moi continuera à vivre... même si mon esprit vogue ailleurs.
Je l'ai toujours fait savoir et ici, je persiste et signe.

LOLO TAHITI a dit…

Je confesse mon manque d'information sur le sujet donc merci pour cette présentation évidemment convaincante.
En tant que père de famille, j'aimerai beaucoup qu'en cas de malheur, mon enfant puisse être sauvé par un don s'il en avait besoin, donc j'ai conscience (tardivement je sais) que c'est un devoir de faire ce genre de démarche. Je clique rapido sur le lien pour avoir la carte de donneur...

Madame Poppins a dit…

J'aurais voulu que ma soeur puisse continuer à vivre dans le corps d'autres personnes.... pourquoi a-t-il fallu que les secours la trouvent si tardivement ?

Merci pour ce beau texte, où tu dis des choses si importantes avec tellement de grâce !

kundun a dit…

Sachons redonner au corps sa nature mécanique. Il devient alors bien plus facile, quand une voiture ne roule plus par exemple, d'accepter qu'on en prélève la boite de vitesse ou un siège ou toute autre partie qui pourra être utile pour une autre voiture qui elle peut encore rouler longtemps.
Le plus triste dans tout ça, c'est la honte que fini par ressentir celui qui attend la greffe, et qui, dans ces heures les plus sombres, espère secrètement qu'un autre meure pour pouvoir peut-être vivre.
Le vrai don, est celui pour lequel on ne pourra jamais vous remercier, celui-là est vraiment désinteressé.

sardine a dit…

Tant pis..."moi je suis pour le don d'orgasme !" ;-)

Mélina LOUPIA a dit…

Il est évident que ça restera tabou tant qu'on mystifiera les funérailles et le respect des corps.
Ca paraît dur vu comme ça, mais il faut absolument mettre un terme à cette histoire d'âme et de corps.
Pour le reste, la question est très personnelle et je pense qu'il faut en parler en cercle fermé et ne pas se sentir "obligé" de donner ou de dire oui par voie de presse ou parce que ton voisin le fait.
Des bizettes

nadege a dit…

un pique nique de blogueuses est organisé dans la drôme à pierrelatte début juillet ,voir mon blog.
vous seriez les bievenues, faites passer le message !

MissQ a dit…

je l'ai déjà !
Cela dit j'en ai beaucoup discuter avec mon mari, lui n'arrive toujours pas à s'y faire !
kiss

STV. a dit…

Puisque Sardine m'a piqué le commentaire fin et pertinent que je voulais caser ici, je vais devoir mettre un mot sérieux (zut) : le don d'organe, il n'y a aucune bonne raison de le refuser. Demandez votre carte. Voilà.

Olico a dit…

Comme le dirait mon "père"...il n'existe rien de constant si ce n'est le changement....alors pour et depuis 18 ans ;-)

Belle soirée
Oli

ptite lel la lune... a dit…

on en a tous parlé et c'est oui...
infirmière de métier ce fut une discussion en famille organisée pour se positionner...

CarrieB a dit…

@medlykos : C’est un don de soi totalement désintéressé, et qui a le mérite de ne pas coûter cher et pouvoir être fait par chacun de nous.

@antonio : Sage décision, que tout le monde ne trouve pas « normale », parce que les convictions religieuses ou morales entrent en jeu et sèment le doute.
C’est compréhensible et c’est pour cela qu’il faut entamer une réflexion le plus tôt possible, pour choisir en toute connaissance de cause.

@lolo : Le manque d’information, c’est ce qui fait que beaucoup disent non. Je suis contente de t’avoir un peu éclairé sur ce sujet et c’est une bonne logique que de se dire que nous-même ou un de nos proches ou enfants pourrait être en position d’attente.
Parce que personne n’est à l’abri malheureusement.

@Madame Poppins : Oui, le facteur temps est très important dans ces cas-là, chaque minute compte. Dur de parler de la mort dans une société où ce mot est presque tabou.

@kundun : Entièrement d’accord avec toi, dans tous les cas nous redevenons poussière de rien, alors autant se rendre utile avant en offrant les pièces encore « en état » à qui en a besoin.

@sardine : L’un n’empêche pas l’autre, bien entendu ;-)

@Mélina Loupia : Exactement, et quoi que nous en pensions nos enveloppes corporelles terminent toutes de la même façon : au moins une chose devant laquelle tous les humains sont égaux.
Bien sûr aussi qu’il importe peu de le crier à la terre entière, c’est le cercle familial qui doit être informé pour des raisons pratiques, il n’y a pas de fierté personnelle à en tirer.

@nadege : Merci pour l’invitation, je vais aller voir ça et consulter mon agenda !

@missQ : Le tout est de respecter le point de vue de chacun, dans la mesure où il est clairement exprimé. S’il ne veut pas, tant pis, mais au moins tu es au courant en cas de souci.

@STV : Il y a sans doute plus de raisons qu’on ne se l’imagine, bonnes ou pas bonnes, mais il faut avoir conscience que nous pouvons tous un jour ou l’autre avoir besoin d’un nouveau cœur, un rein…

@olico : Ton « père » a bien raison. Je suis pour aussi depuis une dizaine d’années, mais aimerais encourager les gens à s’interroger, puis se prononcer et en parler à leurs proches, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.
Evidemment le besoin de donneurs est grandissant, mais ce serait déjà un grand pas et combien de vies sauvées que d’avoir pris position de son vivant, si tout le monde le faisait !

@lel : Tu es bien placée pour savoir de quoi je parle, c'est tellement important d'aborder le sujet au moins une fois, sans pour autant mettre la famille mal à l'aise!

Schizozote a dit…

Comme Lolo Tahiti, c'était un sujet qui ne m'était pas familier, merci à toi ... ayé, j'ai demandé une carte de donneur. Je devrais peut-être commencer à améliorer mon hygiène de vie, dès fois que... faudrait pas que quelqu'un se retrouve avec un organe tout pourri !

sardine a dit…

tu me rassures...bon alors en ce qui me concerne je suis à la recherche d'une paire d'ailes...

Muse a dit…

encore un billet où ton grand coeur touche juste.Je dis juste oui à la greffe et au don de sang ou d'organes; j'ai entraîné sur ce chemin deux de mes enfants.
Bravo pour cette initiative.

Jiminy a dit…

Je me suis encarté depuis 5 ans maintenant... pour un ami greffé qui finira sa vie au canderel !!! (vous saviez vous que les greffés n'ont plus le droit au sucre ???!!!?!? quel dommage, c'est tellement bon le sucre !!)

jiminy

natpointg a dit…

Joli billet Carrie.

Sans vouloir me la péter, moi j'ai ma carte de donneur depuis plus d'un an. Je veux éviter à ma famille d'avoir à faire un choix s'il m'arrivait quoi que ce soit. Et si ma vie foutait le camp, j'aimerais autant que ce ne soit pas inutile, qu'une autre vie puisse continuer...
bise à tous

CarrieB a dit…

@schizozote : Wé ! Et 2 donneurs potentiels de plus aux antipodes, 2 !
Nos organes vont souvent bien mieux que nous ne le pensons, faut pas s’inquiéter !

@sardine : Une paire d’ailes ? Les oiseaux donnent-ils leurs organes ?
Déjà qu’il paraît que certains organes génétiquement modifiés de cochons pourraient être compatibles avec nous…

@Muse : C’est le moins que je pouvais faire, plus on en parle et mieux c’est.

@Jiminy : En même temps, plus droit au sucre c’est un moindre mal par rapport à ce qui l’attendrait sans greffe !

@natpointg : C’est exactement ça, et j’en profite pour rappeler que les dons ne sont malheureusement possibles que dans un faible pourcentage de cas, puisqu’il faut que la personne soit en état de mort cérébrale uniquement, pour que le cœur fonctionne encore suffisamment pour irriguer les organes transplantables, et que le décès soit constaté suffisamment tôt pour pouvoir les exploiter.

india a dit…

hello carrie, merci infiniement pour ce post, qui me rappele que je veux etre donneuse depuis longtemps mais je ne fais jamais le necessaire! grace aux kliens, ce sera mon action du jour ;-)

STV. a dit…

Certains cherchent des ailes, moi je serais preneur d'une auréole (et je parle pas de celles qui se mettent sous les bras). Si donneur potentiel, me contacter.

féekabossée a dit…

Je lis, relis et n'arrive pas à commenter ma Carrie. Je pense à ma Millie Jolie, qui attendait, attendait, et à fini avec un poumon pas clean qui l'a plongé vers ailleurs... Elle aurait du l'avoir bien plus tôt cette greffe, c'est aussi un problème,outre le manque de dons, c'est la place qu'on prend sur la liste des grèffés potentiels, une vraie compètition vers la vie, ou la mort ...
Alors que oui, si plus de personne avait fait cette carte, les temps de reflèxion des familles dans la peine auraient fait vivre d'autres...Foncièrement, beaucoup sont POUR, mais peu en parle en famille, cela reste trés tabou d'expliquer ça, à moins d'avoir été confronté au problème trés tôt.
En tout cas, merci de te faire relais, le blog ça peut aussi être un révélateur, c'est magique.
Bisous doux ma belle.

Olico a dit…

J'espère qu'il te reste encore un organe ;-)
Belle soirée
Oli

libellule a dit…

Ca fait plus d'un an que j'ai ma carte. Je crois que c'est la naissance de ma petite nièce qui a tout déclenché. Sa venue fut si magique que j'ai souhaité me rendre "très utile". Comme cela, pas de décision à prendre au cas ou. Mes parents ont compris mais ma petite soeur(sa maman) pas bien. Ca lui fait peur tout ça. Moi j'en suis assez fière !

CarrieB a dit…

@india : Et une carte de plus aux antipodes, une ! Ca ne prend que quelques minutes d’en demander une, et à peu près autant pour annoncer sa décision à ses proches, alors autant ne pas s’en priver.

@STV : Tu es sûr que finalement tu ne veux pas d’ailes ? Ca me paraît moins compliqué, à moins de prendre en otage un ange, le plumer et désauréoler…

@ma fée : J’ai pensé aussi à ta Millie en écrivant ce post.
L’idée d’être « classé » sur une liste par ordre de priorités est plutôt effrayante et ajoute au désespoir des patients, et la seule manière de supprimer cette liste est qu’il y ait suffisamment de donneurs potentiels, et toujours, bien sûr, d’en parler.

@olico : Pour le moment tout est en place, mais quand l’heure sera venue, peu importe qu’on me les prenne tous !

@lib : Les naissances sont souvent l’occasion de réfléchir à l’avenir, et parfois à la mort.
Tout le monde n’appréhende pas ces évènements de la même manière, mais je crois que tu as juste compris que la vie était un cadeau et qu’offrir un supplément de vie à quelqu’un en quittant la sienne en était un tout aussi beau.

gael a dit…

j'ai ma carte de donneuse depuis mes 18 ans .... il n'y a jamais eu de doutes dans mon esprit, mais je dois avouer que s'il arivait malheur à mon fils, je ne sais pas si ma decision serait la même .... prise ds ma douleur incommensurable je ne pebse pas avoir la tête assez froide pour reflechir à ça .....

Schizozote a dit…

je viens ici avouer que depuis que j'attends ma carte de donneur, je fais ultra-hyper-vachement gaffe en voiture. C'est pas que je n'ai pas envie de donner hein, mais c'est vrai que ça m'a mise en face d'une éventualité à laquelle je ne pense pas tous les jours... C'est assez étrange.

Omo-Erectus a dit…

Ce sont des organes, que diable! Rien de plus. Ces organes iront se faire griller ou périront par la pourriture. Ca, c'est la réalité.

À l'heure du recyclage, on devrait y songer un peu plus!

CarrieB a dit…

@gael : Je ne te souhaite pas d’avoir à vivre cette expérience, tout d’abord, mais quand il n’y a plus rien à faire, autant accepter de donner et éviter ce drame à une autre famille.

@schizozote : Au moins ça aura eu le mérite de sauver déjà une vie, effet immédiat : la tienne ! Penser au pire quelquefois nous fais davantage apprécier le meilleur.

@omo-erectus : Oui, rien que des organes, mais souvent il est difficile de faire rapidement abstraction du fait qu’ils se trouvent dans le corps d’une des personnes que nous avons le plus aimées ici bas.
Recycler les corps fait intervenir l’aspect sentimental non négligeable absent dans notre relation aux objets !

harvest a dit…

que dire d plus par rapport aux autres ,j'ai ete confronte a ce probleme,ma fille qui a fait unAVC il y a presque 3 ans, nous n'avons son papa et moi quand le medecin de la reanimation nous parle du don d'organes il est vrai que dans ce moment la on est dans la tristesse de la perte imminente de la chair de sa chair,mais il faut penser que qund une vie s'eteint une autre peut s'allumer.. et c'est pour ça que nous avons dit oui...elle continue a vivre dans le corps d'un autre et on se dit qu'elle n'est pas partie pour rien,la mort est deja si injuste de prendre un enfant de 17 ans.

Melly a dit…

Ben je pensais que la LOI CAVAILLET
nous faisait tous "donneurs présumés" : donc pas besoin de carte !
c'est le refus qui nécessite une démarche : s'inscrire sur un registre ! - sinon, on est tous légalement "donneurs" .

dans certains pays, c'est le "consentement explicite" qui est de règle (cad faire la démarche d'aller se déclarer donneur) , mais en France c'est "le consentement présumé" qui est de règle, avec la Loi Cavaillet .
mais c'est plus facile à "accepter" psychologiquement pour l'entourage, si les gens ont, en plus, fait la démarche de porter une carte.

Melly, épouse d'un transplanté rénal de très longue date : 43 ans !

Ti Punck a dit…

J'aurais aimé être donneuse, mais vu mon hygiène de vie je doute que ce soit possible

Squetina a dit…

Donneur vivant ou mort, moi suis avec a 100%. Certe au maroc y a pas encore une carte de donneur, mais mon consentement tous mes proches le savent depuis que j'ai pris position du coté de la vie. Y'a une loi,des associations,une carte de donneur de sang, la carte de donneur d'organes serait la prochaine étape

Elsa a dit…

Votre texte est très bien écrit! Et le sujet abordé comme il le faut.

rsylvie a dit…

sujet trés délicat, ho combien difficile à aborder en famille. pourtant c'est quand tout va bien qu'il faut le faire nous dit-on. mais quand tout va bien, on n'a pas envi de pennser au pire, par peur de l'appeler, de l'inspirer, de le subir !
alors on repousse,
et puis on n'y pense plus !

c'est vrai, je suis la 1ère à avoir ce beau discours.
mais je fais parti des dernièrs à mettre les choses au clair !

à+ de te lire.
rsylvie