02 mars 2006

En passant par la Lorraine, avec mes sabots

Je me devais de consacrer un article sur ma région d’origine et, même si malheureusement il n’est pas de moi, ce petit cours de lorrain (non exhaustif mais déjà bien assez long !) vaut le coup d’œil et constitue un bel hommage à mes racines.
Je suis passée par la Haute-Savoie, l’Ardèche et la Drôme où j’ai dû apprendre les termes du patois local, alors avis aux apprentis lorrains et petits rappels pour ceux du cru…
PETIT LEXIQUE DU PARLER LORRAIN
Chouille : rendez-vous convivial, qui précède généralement des matinées fort brumeuses
Cheûler : faire la chouille, picoler
Cheûlard : ou chouilleur = fêtard
Schlass : couteau. Désigne également l'état second consécutif à une nuit de chouille : "Ch'uis complètement schlass"
Beûgner : abîmer. "Samedi soir, il était schlass en sortant de la chouille, Il a beûgné sa bagnole" Beûgne : blessure.
Snaptz : eau de vie faite à base de fruits fermentés (mirabelle, cerise, poire, pomme, framboise, etc...) très connue et appréciée des nombreux cheûlards de Lorraine, en outre pour sa forte proportion d'alcool qui vous met "schlass" très rapidement ! Les connaisseurs savoureront après le feu le subtil arôme des fruits…Prononcer "schnapse".
Schmerres : cigarettes, clopes ! "J'vais m'fumer une schmerre et j'arrive ! "
Strack : raide, rigide et par extension empoté ; autre signification : ivre, saoul. "J'ai repris le sport hier et aujourd'hui ch'uis tout strack !" Prononcer "schtraque".
Stammer : boire abusivement, picoler ! A prononcer "Schtammé", ex : "Samedi soir, à force de stammer il était complètement schlass en sortant de la chouille. Il a beûgné sa bagnole !"
Schlappes : pantoufles, "Arrête de courir pieds nus, viens mettre tes schlappes !" Peut aussi vouloir dire très fatigué, vaseux, amorphe : "Ch'uis complètement schlappe aujourd'hui !"
Le X : habitude lorraine qui choque voir heurte fréquemment les personnes étrangères à ce parler et qui consiste à mettre un article devant les prénoms, un Lorrain ne dit pas "Tiens j'ai croisé Gérard au café", mais "J'ai vu le Gérard au troc, il était de nouveau complètement strack !" (le tout avec un superbe accent maison ! ;-) )
Lard : premier pilier de la culture lorraine. Posez donc la question à un jeune vosgien : "Tu préfères ton père ou ta mère ?" Il vous répondra à coup sûr : "Ch'préfère le lârd !" (la prononciation du "â" se situe entre ô et â).Et si vous êtes connaisseur vous poursuivrez par "Maigre ou Gras?", et il vous répondra "Grâs !" (toujours cette belle prononciation ô-â)
Quiche : tarte aux oeufs et au lard, typiquement lorraine.
Se prendre une quiche : selon les cas, se prendre une veste, une claque ou tomber.
Maurice Barrès : écrivain lorrain dont aucun Lorrain n'a jamais lu la moindre ligne et c'est tant mieux.
Ligne bleue des Vosges : vision extatique dudit Maurice Barrès, lorsqu'il cheûlait un peu trop au Gris de Toul.
Georges de la Tour : maître de la peinture lorraine, dont le musée des Beaux-Arts de Nancy ne possède même pas une ébauche.
Place Stanislas : la plus belle place du monde
Ecole de Nancy : mouvement artistique nancéien rattaché au courant Art Nouveau.
Ecole de Metz : établissement éducatif où l'on apprend aux jeunes Mosellans à parler français.
Saint-Nicolas : mon bon patron, apporte-moi des macarons, des mirabelles pour les d'moiselles, et des bonbons pour les garçons.
Vosges, Meuse : vastes espaces boisés, parfois montagneux, peuplés de rudes indigènes au parler massif (... vosgien) et aux coutumes résolument terriennes.
Scorpions : ils ne sont pas lorrains, mais, aujourd'hui encore, ils font toujours salle comble à Hagondange. Still lovin' them...
Cornet : en français sac en plastique, pour certains poche ou pochon.Pour le Lorrain, un cornet n'est pas forcément pointu, pour un cornet de glace, il précise...
Schneck : escargot ou pain au raisin, peut aussi désigner l'organe féminin.
Clanche : poignée de porte, il existe aussi le verbe clancher (ouvrir la porte)
Câgneux : en lorrain, ne désigne pas forcément les genoux ; signifie en général bancal ou de travers.
Alsace : région voisine amie à laquelle on rattache trop souvent et à tort, la Lorraine.
Wurst (pron. vourcht) : en général saucisse, plus particulièrement saucisse rouge (cervelas).
Metz : pour les Lorrains prononcez "mess" pour les autres "metse" : très jolie ville à seulement 320 kms de Paris (et non 800).
TGV Est : vieille légende, mais certains y croient encore.
Knatch : caoutchouteux. Knatchiche : grincheux. "Qu'est-ce qui l'est knatchiche aujourd'hui !" ça geht's ? ( prononcez "guets " ) : ça va ?
ça tire ! : il y a un courant d'air.
56 : numéro manquant dans notre liste de départements: 54, 55, 57...
X-stroff : quantité de villages et villes en Moselle se finissent par-stroff ex : Grosbliederstroff (si ! si !).
X-villes : beaucoup de villes/villages dont le nom se termine par -villes se trouvent en Lorraine (je sais : on s'en fout !) ex : Thionville.
X-ange : beaucoup de villes/villages dont le nom se termine par ange se trouvent en Lorraine (je sais : on s'en fout aussi mais ça ne serait pas juste vis à vis de l'affirmation précédente) ex : Hagondage..
X-ach : on y trouve également des villes se finissant avec ce suffixe, ex : Forbach ; pour les Allemands prononcer "Forbarre", pour les français non-lorrains "Forbache" et pour les Lorrains "Forbaque" !
Vosges : montagnes lorraines très jolies.
Vert : contrairement à une idée reçue, ce n'est pas le gris qui prime en Lorraine mais le vert...

6 commentaires:

jorapon a dit…

très marrant, ce petit cours de lorrain. qulques-uns des mots ressemblent à l'alsacien, d'autres à l'allemand. (ma maman vient d'alsace, donc je connais un peu l'alscien. en ce moment, je vie en allemagne-stuttgart)
j'aime surtout le mot wurst. ici, a stuttgart (et dans la région) on le prononce comme chez vous "vourscht". marrant, non?

Stéf a dit…

Punaise, tu ne cesseras donc pas de m'étonner ?!!!

En tous cas, merci pour ce petit cours de Lorrain ;), j'ai appris quelques mots !! hihihi...

alexia a dit…

"altata, bérouette, brimbelles,chavande, écouayé, fouinger, un gnon, le mouchou, la sarpette, zoquer....et maïtoooooooooo la strötz!
Pour plus de mots de patois Vosgiens allez faire un tour à
http://ecrivosges.2st.fr/Pelot/etudes/back2.htm

EDOU3 a dit…

Bravo, c'est sympa !

Toutefois, nous autres Lorrains devont pleinement assumer ce que nous sommes et faire prononcer aux autres comme il se doit le nom de nos villages (le cas de Metz est particulièrement pénible, dès qu'on est sorti de Lorraine). Personnellement, je rectifie systhématiquement, la mauvaise prononciation des noms propres.

Idem pour nos grands hommes: honorons Barrès comme Schumann (est-ce que les Corses choisissent entre Bonaparte et Paoli?).
Les autres (comme nous-mêmes)sont capables de s'adapter!

Stefie a dit…

He he he
en bonne Lorraine j'ai a-do-ré... ton blog aussi d'ailleurs

Anonyme a dit…

Oh yéééé!!
J'ai bien ri en lisant votre article sur la Lorraine, étant moi même originaire de Forbach, habitant à présent à Paris, ça fait bien plaisir de se replonger dans notre bon patois. Ah, et quel accent! Dieu merci, j'ai perdu mon accent forbachois, ouf!
Fadette
http://tuprendslapero.blogtrafic.com