01 juin 2009

L'indépendance à 6 ans

Comme beaucoup de personnes en ce moment, contrainte et forcée, j’ai rempli ma déclaration d’impôts sur le revenu, qui, soit dit en passant, malgré les belles promesses de baisse et du fait de la modification des plafonds des différentes tranches, s’avère à la hausse. Bref, le problème n’est pas là.
Ce qui me choque le plus dans tout cela, tout comme cela m’interpelle dans l’attribution du complément de mode de garde de la CAF, est la prise en charge du mode d'accueil des enfants de plus de 6 ans.
A partir de 6 ans, un enfant est sensé savoir rentrer de l’école seul et se garder seul, voyez-vous.
Voire passer une grande partie de ses vacances scolaires à tourner en rond chez lui et maudire sa solitude.
C’est la désolante conclusion que tous les parents de jeunes enfants se doivent de faire, étant donné qu’à partir de cet âge-là les allocations familiales ne remboursent plus aucun mode de garde, et qu’à partir de 7 les impôts ne veulent plus entendre parler de déduction de frais de garde.
Comprenons-nous bien : ce qui me révolte, ce n’est pas tant la question financière que la question morale.
Qui sont les personnes qui déclarent qu’à partir de 6 ou 7 ans, un enfant est autonome ?
Je doute que ces gens aient eu des enfants, ou tout au moins à se soucier de leur devenir après l’école ! Peut-être ont-ils demandé directement aux enfants s’ils se sentaient suffisamment grands pour se débrouiller ?
Ou alors compte-t-on sur l’essor des jeux vidéo et des chaînes jeunesse à la télévision pour faire patienter les petits à la maison sans trop de dégâts ?
6 ans, c’est l’âge de l’entrée à l’école primaire, le début des grands apprentissages mais aussi les balbutiements des vraies consignes, et, quelle que soit la maturité de l’enfant à cette période de sa croissance, il est incapable de se prendre en charge totalement pendant plusieurs heures, avec le risque du retour au domicile et ses nombreux pièges, tant au niveau du code de la route que des éventuelles rencontres ou des accidents domestiques, alors pourquoi estimer qu’il est apte à s’assumer seul ?
Faire du vélo sans roulettes ou aller acheter du pain « comme un grand », un parent l’attendant plus loin, à la boulangerie, sont une chose, des étapes de plus au processus d’évolution personnelle vers l’autonomie, mais s’autogérer n’est pas encore au programme de l’année de CP!
En fonction de quoi quelqu’un a-t-il prétendu que la garde des enfants âgés de 6 ans était optionnelle ?
C’est une question qui me laisse perplexe, et à laquelle je n’ai aucune explication valable à ce jour, bien qu’ayant retourné le problème dans tous les sens.
Combien de ménages disposent de plus de 4 mois de congés ou de proches à disposition pour prendre le relais pendant les vacances ?
A l’heure où notre gouvernement crie à la délinquance dans les collèges et au scandale des enfants livrés à eux-mêmes en dehors des horaires scolaires, où les disparitions d’enfants se multiplient et où les parents déjà culpabilisés sont de plus en plus inquiets pour leur progéniture, les instances de l’Etat se déchargent totalement de la liberté non surveillée qu’ils imposent aux familles les plus sensibles et défavorisées.
Ces familles qui vivent d’emplois précaires ou smicards, de classe moyenne, pas assez riches pour ne pas se poser de questions mais trop pour bénéficier de certaines aides sociales, qui n’arrivent souvent plus à suivre la scolarité de leurs enfants et qu’une aide extérieure dotée de connaissances différentes pouvait contribuer à aider, ne peuvent plus se permettre les services d’une assistante maternelle, d’un centre aéré ou de la garderie périscolaire, faute de moyens.
Même les heures de soutien scolaire, basées sur le volontariat, ne sont pas effectuées dans la plupart des établissements.
Et que dire de certaines écoles qui ne prévoient même pas de structure périscolaire pour les enfants du primaire ?
Alors qu’il apprend juste à lire et à écrire, que le monde est encore un vaste terrain de jeux et qu’il a la malchance, comme la plupart de ses camarades, d’avoir ses parents qui travaillent à plein temps et ne finissent pas leur journée entre 15 et 16 heures, il faudrait que le bambin parcoure le chemin qui le sépare de son école à son domicile le plus docilement du monde et s’y tienne sagement en attendant le retour de son papa ou de sa maman.
Et puis quoi encore, qu’il passe faire quelques courses et prépare le repas du soir ? A 6 ans ?
On leur en demande déjà tant, beaucoup de poids sur leurs frêles épaules et un passé déjà lourd pour certains, des histoires d’adultes qui se substituent trop souvent aux rêveries de leur âge.
A trop vouloir leur affranchissement précoce, c’est à côté d’une grande part des meilleurs moments de leur enfance et de sources d’éveil et d’enrichissement personnel qu’ils peuvent passer.
Bien que je sois évidemment favorable aux nouvelles expériences et à l’acquisition de certaines responsabilités pour la conquête de parts d’indépendance, au rythme de la croissance et non sans une certaine présence bienveillante, l’indépendance à 6 ans est définitivement un concept qui me paraît bien éloigné de la réalité.

11 commentaires:

sapiens71 a dit…

A 6 ans, mais oui, tout est question de volonté, les miens font effectivement le ménage, les courses et la préparation du diner (jambon coquillettes tous les soirs certes), la réservation des vacances. Et ce sont même eux qui remplissent la déclaration d'impôt. Alors qu'ils ne perçoivent même pas de salaire.
Je te le dis, tout est question d'organisation dans la famille.
Bon, le cocktail arrive. Je pars pour ne pas les mettre en retard, un jour férié, c'est un jour des devoirs.

PS: tu as raison. Le fait est que tu mets en lumière une des nombreuses preuves de déconnexion sociale totale entre ceux qui décident et les gens normaux.

Papet Croûton a dit…

Je vais essayer de ne pas faire trop long :
- Je ne demande pas mieux que de payer plus d'impôts, directs, cela prouverait que je gagnerais plus. Malheureusement, ce sont les indirects, les plus injustes, qui constituent la majorité des prélèvements.
– "Même les heures de soutien scolaire, basées sur le volontariat, ne sont pas effectuées dans la plupart des établissements." Non, elles sont obligatoires pour les enseignants, mais c'est une foutaise totale.
- "Structure périscolaire" = POGNON. Chacun a entendu dire qu'il y a trop de fonctionnaires.
- Il y a deux générations, les enfants pouvaient de cogner entre eux sans qu'il y ait dépôt de plainte, on laisse donc aux parents la responsabilité, y compris financière, de tout ce qui ne se passe pas dans l'école.
- Quand on voit les parents qui amènent leurs enfants en voiture à la porte du collège, on se demande comment nous avons fait pour survivre !
Je me tais.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Oui, il faudrait attendre 7 ans à mon avis... (l'âge de raison ?) !

CarrieB a dit…

@sapiens71 : S’ils savaient faire tout cela à 6 ans, ce serait assez inquiétant, et oui effectivement ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de l’énorme décalage qu’il y a trop souvent entre nos dirigeants et nous !

@papet : Je savais bien que ce post ne te laisserait pas insensible !
Pour le premier point, sans emploi et à rentes égales de l’assurance chômage par rapport à l’année dernière, je passe du statut de non imposable à celui d’imposable, étrange pour une baisse d’impôts promise aux revenus modestes (et c’est le cas !). Et pour ce qui est des impôts indirects, il est clair que ni la TVA ni les taxes sur le carburant par exemple ne prennent en compte les revenus, ce sont les impôts les plus injustes et je suis bien d’accord avec toi.
2ème point, malgré les heures du samedi supprimées pour les enseignants, aucun de ceux que je connais n’a accepté le soutien scolaire, heures que pourtant ils doivent en théorie, et la raison qui a été invoquée en conseil de classe est…que les enseignants ne veulent pas engager de frais de garde pour leurs propres enfants en dehors des heures de classe ! Ironie du sort…
3ème point : Structure périscolaire =soulagement d’un grand poids pour les parents, chacun voit midi à sa porte !
4ème point : A l’heure actuelle encore, je t’assure, 2 enfants peuvent se taper dessus sans qu’il y ait dépôt de plainte ! Ca arrive tous les jours dans les écoles des mes enfants, et la justice n’a jamais été saisie, et j’ai bien l’impression que plus le temps passe et plus ce qui se produit, même à l’intérieur de l’école, est de la responsabilité des parents !
5ème point : Autres temps, autres mœurs, à l’époque il n’y avait pas de DS, de MP3 ou d’Iphones à racketter, mais je peux t’assurer qu’en tant que fille bien souvent j’ai frôlé le pire dans mes trajets d’adolescente à pieds jusqu’à l’école !
6ème point : Le jour où tu te tairas, ce sera mauvais signe, alors exprime toi sans problème, tu sais que je ne pratique pas la langue de bois !
@lolo : Même 7 ans, c’est trop jeune ! Je penserai à un peu de ce genre d’indépendance pour ma puce vers 10 ans sans doute, pas avant ! Surtout quand l’école n’est pas tout près, qu’il y a des routes dangereuses à traverser et que même si elle est très mature la tentation est grande de transgresser les interdits quand il n’y a pas d’adulte pour surveiller ! 7 ans, c’est l’âge de raison sur certains points, mais aussi le début de la pré-ado sur d’autres !

madame de K a dit…

Pour tempérer un peu quand même tes propos, il faut dire que dans la plupart des municipalités il y quand même des centres de loisir avant ou après l'école. Il reste que pour les plus jeunes ça fait qaund même des grosses journées !
Donc la solution c'est : les mamans à la maison !
(ps : la lapidation est interdite par la loi ;-)))

MissTortue a dit…

Je reviens juste sur "le soutien scolaire fondé sur le volontariat et qui n'est pas appliqué".
Je ne sais pas duquel tu parles.
Les médias ont mal relayé les infos.
Si tu évoques les heures "d'Aides Personnalisées" qui remplacent les samedis matin, elles sont supposées ne concerner que les enfants ayant des difficultés (et sont appliquées dans toutes les écoles a priori puisqu'elles font partie de nos horaires de service obligatoire).
Si tu évoques les "Stages de remise à niveau" des vacances d'Avril, de début juillet et de fin août, elles ne concernent qu eles enfants de CM1 et CM2, proposés par les enseignants en fonction de difficultés également.
(et seuls les enseignants qui le souhaitent, peuvent encadrer ces stages, rémunérés sous forme d'heures supplémentaires).
Sinon, il n'y a pas d'autre "soutien hors temps scolaire" à ma connaissance sauf dans le cadre d'un système d'accueil qui pourrait être organisé (et payé) par la mairie selon les communes. (mais dans ce cas ce n'est plus l'éducation nationale).

A part ça, je suis totalement d'accord avec toi sur le fait qu'un enfant est loin d'être autonome à 6 ans. Il est prouvé qu'il faut qu'il arrive à 10 ans pour être en mesure de prendre en compte tous les dangers de la rue (vitesse de déplacement des voitures par exemple) afin d'effectuer un trajet simple et connu (de la maison à l'école) en toute sécurité.

Et ce ne sont pas les portiques de sécurité et les "services d'ordre" à l'entrée des écoles maternelles qui pourront changer cet état de fait, hélas.
J'en déprime.

papet croûton a dit…

Très bonne mise au point, Miss Tortue !

Muse a dit…

Ben essaye voir de laisser seuls tes enfants à la maison à l'âge de 6 ans et tu seras traitée de mère indigne, les services sociaux te tomberont dessus et tu risqueras la prison ce qui là me semble par contre normal... contradictions quand tu nous tiens!!!

Jerry OX a dit…

je pense que l'on est entrain d'oublier la véritable place de l'enfant . Autrefois l'enfant était considéré comme mauvais aujourd'hui il est tres tot déclaré autonome ...donc responsable de ses actes (arrestation d'enfants il y a peu par nos chers Forces du Désordre National ) ...ou est la mesure dans tout celà ?
ton billet m'interpelle !

merci !

CarrieB a dit…

@tous : Mieux vaut tard que jamais !

@madame2 : Ben peut-être dans la plupart des municipalités d’Ile-de-France, mais dans nos contrées reculées les centres aérés ou garderies périscolaires ne sont pas légion, et ceux qui ouvrent 2 mois en été sont des perles très rares ! Et heureusement que la lapidation est interdite, parce que tu te doutes bien que tu y serais passée (et la lapidation avec des nougats ?).

@MissTortue : Je faisais bien allusion aux heures d’aide personnalisée qui remplacent les samedis matin et qui concernent les enfants en difficulté. Bien qu’obligatoires, elles ne sont pas effectuées dans toutes les écoles, j’ai fait mon petit sondage, et en ce qui concerne par exemple l’école de ma fille, elles n’ont été proposées que jusqu’en mars, les enseignants ayant jugé que ça ne servait pas à grand-chose (note de la directrice à l’appui). Et pour les portiques de sécurité et autres services d’ordre, bien d’accord avec toi, les autorités n’ont pas encore compris que le problème ne se règle pas à ce niveau-là, et que leur flicage est loin d’être la meilleure solution contre la violence.

@papet : Pourtant la spécialité de la miss n’est pas la photographie, mais les points elle connaît ;-)

@Muse : Je n’essaierais même pas ! Mais oui, tu as bien raison, nous vivons décidément dans un monde de contradictions, de ridicules contradictions.

@Jerry OX : L’autonomie ça a du bon, mais pas trop tôt non plus ! On responsabilise nos enfants de plus en plus jeunes, et on leur en demande toujours davantage. Je ne pense pas que par le passé l’enfant était considéré comme mauvais, juste comme insignifiant, ayant juste à obéir sans avoir son mot à dire. Qu’on l’implique dans certaines décisions qui le concernent et qu’on écoute ce qu’il a à dire, c’est sans conteste un progrès nécessaire, mais le plus important est de laisser l’enfant profiter de son enfance, sans le charger précocement des soucis d’adultes. Tout est dans la mesure comme tu le dis si justement.

Mémère Cendrillon a dit…

En Belgique, on déduit les frais de garde jusque 12 ans; Mais on les retouche 2 ans plus tard. Faut tout avancer, comme d'habitude...