05 septembre 2008

Vive la rentrée!

L’événement de la rentrée était encore une fois cette année, et sans surprise…la rentrée des classes.
Etape plus ou moins angoissante selon le vécu des parents et l’approche des enfants, tout est fait pour ne pas en oublier l’échéance, et ce dès le début des vacances scolaires.
A peine les bambins ont-ils quitté les bancs de l’école pour une trêve bien méritée début juillet, que les boutiques spécialisées et autres grandes surfaces sortent de leurs linéaires piscines gonflables, pelles et râteaux, pour étaler vicieusement cahiers à spirale et stylos en tous genres.
Un bon moyen de rappeler que toutes les bonnes choses ont une fin, que les vacances n’y échappent pas, et, alors que la plupart des parents n’a pas logiquement à cette période l’envie de penser aux lendemains de grisaille et de travail qui déchantent, attendre la veille de la rentrée scolaire pour s’en inquiéter relève du challenge de l’année.
A la fin août ou début septembre, les rayonnages, à l’image des arbres avec leurs feuilles d’automne, ont été dépouillés de leurs affaires les plus intéressantes, quand ils ne se sont pas garnis entre temps des jouets en prévision de Noël.
En tout état de cause, et quel que soit le moment choisi pour l’achat des précieuses fournitures, c’est une réelle épreuve à laquelle s’exposent les parents, et qu’il convient de préparer un minimum, afin de faire en sorte qu’elle soit de la plus courte durée possible.
Accompagnés de leurs chères têtes blondes (ou brunes, ou rousses…) et après une profonde inspiration, ils s’engagent dans le rayon « fournitures scolaires » comme on part au combat, une main crispée sur la barre du caddie, et l’autre tenant fébrilement la ou les fameuses listes, sésames pour une reprise sans reproche.
On se croirait presque en période de soldes, excepté le fait que faire les soldes n’est pas une obligation.
Les disputes sont légion au cœur de l’allée, entre les jeunes enfants qui se roulent par terre en hurlant qu’il leur faut à tout prix le sac à dos de leur superhéros préféré, les ados qui braillent qu’ils ne se feront jamais d’amis avec un agenda pareil, et le père qui hurle à la mère qu’elle s’est encore trompée en prenant un classeur 2 anneaux alors que la liste stipule noir sur blanc 4 anneaux…stress multiplié évidemment par autant de familles présentes devant les rangées de colles bâton.
Bref, énormément de tension nerveuse concentrée sur l’espace de quelques mètres carrés, exacerbée par le trop large choix proposé : pour une simple boîte de feutres, ce sont dix marques qui s’exposent, essayant de se démarquer à coups de pointes parfumées, d’encres lavables ou de formes ergonomiques.
De quoi y perdre largement son latin et se retrouver à hésiter pendant un bon quart d’heure entre deux gommes quasiment similaires.
Qui dit septembre dit aussi début de l’automne et refonte complète de la garde-robe, et il s’agit de dénicher les meilleures promotions de la rentrée, avec essayage de jeans, parkas et cols roulés par 35 degrés, et surprise des 2 pointures de plus, prises l’air de rien en l’espace de quelques mois.
Une fois terminée la corvée du matériel et des vêtements, il ne reste plus qu’à profiter des derniers jours de vacances, ponctués de « je veux pas retourner à l’écooole ! » pour les plus petits, ou de « c’est trop nul l’école, de toutes façons c’est pas avec des diplômes que je trouverai du travail » pour les plus grands.
Heureusement qu’il y en a qui aiment l’école (comme moi,
rappelez vous) et à qui il tarde de revoir copains et copines de classe !
La veille du jour J, c’est le rituel de la grande préparation des vêtements et du cartable, en vérifiant 3 fois que rien ne manque, pour finir par s’apercevoir que le double décimètre de l’an dernier qu’on comptait récupérer a étrangement disparu.
Arrive le jour tant attendu ou redouté, entamé par un réveil avec tambours et trompettes souvent difficile.
Je ne manquerai pas de préciser qu’après un été passé à se lever aux alentours de 8 heures, le jour de la rentrée scolaire est forcément celui élu par beaucoup d’ enfants pour une grasse matinée.
L’arrivée à l’école est plus ou moins triomphante, selon le niveau de nouveauté, et il y a évidemment des caps plus difficiles que d’autres à passer, comme la première rentrée, le CP, la 6ème ou la 2nde.
Dans la majorité des cas, l’attitude des parents est décisive et il n’y a qu’à regarder les visages déconcertés de certains, leurs mains hésitant à lâcher leur progéniture, pour deviner les larmes qui vont immanquablement suivre de part et d’autre.
Une certaine inquiétude ne manque pas d’envahir les parents au fil des heures qui suivent, mais quel bonheur, à 16h30, d’entendre les enfants se chamailler dans la voiture, à qui racontera le premier sa journée, le nom du camarade assis à côté de lui, de la maîtresse ou des professeurs, les nouveaux cours ou les projets de classe…
Rien que pour ça on recommencera sans hésiter l’an prochain !

17 commentaires:

Chris... de Burgh a dit…

Le cap fut effectivement très dur à passer cette année, mais bien plus pour la maman que pour les enfants ! Que d'angoisse effectivement à l'approche de ce moment solennel qu'est la rentrée.Et, finalement, beaucoup de stress pour peu de chose... Décidément, je détesterai toujours les rentrées !

MissTortue a dit…

Moi aussi j'prépare mon cartable la veille de la rentrée et... j'ai du mal à me lever le jour J !

;-p

Les élucubrations du vieux rouge a dit…

Pour les impressions de rentrée, j'attendrai 2009, année de rentrée en maternelle du P'tit Lou.
j'aime bien ta nouvelle photo, mais je regrette un peu l'ancienne où tu te cachais derrière tes doigts.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Bonne année scolaire et gros bisous à tes deux petits cariboudchous. Bon courage à la maman blogueuse pour sa rentrée professionnelle. Coucou au papa aussi...

madame de K a dit…

Ben moi j'ai eu les achats de vêtement avec "l'ado(e) qui devrait pas tarder à sortir de l'âge bête", ça a été chaud ! Pour les fournitures scolaires ça a été du gâteau à côté...

feekabossee a dit…

Hé bé moi j'ai pas aimé l'entrée au collège, parce que ça m'a mis une vraie claque. Et mon grand ( qui me regarde presque droit dans les yeux, mirrrte alors !) m'a dit
" M'man, tu veux pas rester dans la voiture steup ?"
Rooo l'aut' comme si j'allais lui mettre la honte comme il dit !

Minipoucine a dit…

Ah ben je suis bien grande maintenant mais il n'empêche que la rentrée est toujours synonyme de mauvaise humeur le jour précédent chez moi!;o)

alexia a dit…

Je me souviens encore des moments de bonheur à décorer nos agendas d'auto-collants et de photos de Johnny Depp découpées dans ok podium! à l'époque des jeans délavés (et delabrés!), des mèches en pétard, des colliers peace & love et des MC Hammer!!!!que de bons souvenirs...on savait s'occuper pendant que maman plastifiait un par un nos livres d'école et fabriquait soigneusement des coins en carton pour les protéger...;)

CarrieB a dit…

@Chris : Plus de peur que de mal effectivement et je suis contente que tout se passe finalement bien pour mes neveux. Peut-être que tu vas finir par apprécier les rentrées ?!

@MissTick : Eh oui, pour les maîkresses c’est tout pareil, sauf que c’est un choix de carrière ;-p

@(…)vieux rouge : Ca arrive bien vite, tu seras à la rentrée prochaine sans t’en rendre compte tant les petits poussent vite ! Et pour le changement de photo, c’est juste parce que l’autre ne me correspondait plus après plusieurs mois, et les goûts et les couleurs…

@lolo : Merci de nous tous, des bisous à toi et fiston aussi. Quant à la rentrée professionnelle, ce n’est pas encore pour maintenant malheureusement.

@Mme2 : Pour les vêtements c’est vrai qu’avec l’âge ça se corse, surtout que mamans et ados n’ont pas souvent la même vision de la mode ! A chaque âge ses soucis, je te dirai ça d’ici à quelques années ;-)

@ma fée : Ca se complique effectivement quand ils commencent à nous demander de les déposer le plus discrètement et rapidement possible…La honte, maman dans le coin ! Allez, c’est que le début ;-)

@Minipoucine : Je te rassure, tu n’es pas seule ; je crois que c’est comme ça pour la majorité des gens qui travaillent ! Et puis au bout de la semaine de reprise on n’y pense déjà plus.

@alex : Ben oui, je ne garde moi aussi que de bons souvenirs de rentrée avec tous nos petits rituels! Et maintenant c'est moi qui plastifie les livres...mince j'ai oublié les coins en carton!

Chris d'Ego a dit…

La rentrée? une période de renouveau, avec ses résolutions, ses surprises, ses découvertes. J'ai toujours aimé les 1ers jours puis le stress de 1ers devoirs et examens est arrivé...

papet croûton a dit…

Les rentrées, j'en ai fait 55 ! Alors, ça aurait tendance à me gonfler un peu de voir les rayons garnis dès le 14 juillet, et les marmots habillés comme des gravures "à la mode".
Mais que voulez-vous, l'école, ce n'est plus fait pour apprendre, c'est maintenant fait pour garder les enfants. Et les maîtres doivent leur enseigner plus avec moins d'heures ! Cherchez l'erreur...

Frédéric H a dit…

Ben moi, ma fille, dernière a quitter le nid, a 17 ans et fait sa première rentrée loin de chez nous en studio tout équipé, "je suis loin, je fais comme je veux, et je vous m..." (aime, sans doute).
Gros soulagement pour le moment tandis que règne un calme inhabituel dans les pièces rangées, sans ces dizaines de petites choses qui témoignaient de sa présence.
Espoir des parents que le calme ne précède point la tempête... "Non, non, elle est raisonnable, ne te fies pas aux deux précédents, ce sont des garçons, rien à voir..."
Me voilà rassuré, et au calme, et en plus je ne suis pas stressé de nature.
"Quelqu'un a vu mes pilules ? Les roses !!!"

CarrieB a dit…

@Chris d’Ego : Oui, c’est un peu comme le jour de l’an civil, le premier jour de l’année scolaire : plein de bonnes résolutions, avec notamment la reprise des activités sportives, mais qu’en sera-t-il après noël ? Et pour ce qui est du stress des devoirs et des examens, j’adorais ça, moi qui suis une fan d’adrénaline !

@papet croûton : L’avantage des rentrées dans le sud, c’est que, niveau vestimentaire, on se rapproche plus de la tenue de plage que de la gravure de mode collection automne/hiver (sauf quelques récalcitrantes qui avaient imposé à leurs enfants de mettre sous-pull, pantalon et bottes par 30°C, et c’est véridique !). Difficile effectivement d’apprendre à l’école alors que l’enfant y est devenu roi et que l’enseignant se retrouve seul face à une trentaine de petits souverains, avec de moins en moins de respect et de temps !

@Frédéric H : Ah enfin un commentaire sur le blog ! J’avoue ne pas être spécialement pressée que mes enfants atteignent l’adolescence en fait, surtout quand j’en entends la description des divers « symptômes » !

Mémère Cendrillon a dit…

je savoure vraiment ces 2 rentrées en maternelle sans aucun achat, sauf un petit cartable ... de princesse, of course.
Bonne rentrée à tes loulous !

STV. a dit…

C'est la rentrée pour les blogueurs aussi. Après une période très calme (comme chaque été), ça redémarre. A zéro, pour certains.
:)

Muse a dit…

Hé hé...il te restera à nous faire un billet sur les rythmes scolaires!
J'échappe depuis deux ans à cette corvée car, c'est décidé, je ne vais plus à l'école!

CarrieB a dit…

@Mémère Cendrillon : Profite, profite, après ça se complique ! Merci pour mes loulous, ils ont passé une bonne rentrée.

@STV. : Eh bien, on n’y croyait plus ! Quel retour ! Et quels changements !

@Muse : Dur, dur, le rythme scolaire, surtout quand à côté tu essaies d’y ajouter une activité sportive ! Je crois que tu as largement donné pour l’école, il était bien temps que tu te passes de la rentrée !