19 novembre 2007

L'affaire CarrieB

Cela faisait déjà 4 mois que la dénommée CarrieB avait disparu.
Blogueuse avertie, elle ne laissait plus la trace d’un commentaire sur la toile, et n’offrait plus d’articles à ses lecteurs désemparés.
Quelques uns d’entre eux m’avaient engagé, moi, détective privé, pour la retrouver et savoir ce qu’il en était.
Mon enquête s’annonçait simple : une mère de famille qui n’a rien à se reprocher a priori ne s’évanouit pas comme ça dans la nature.
Je commençais donc mes investigations un beau jour d’août, sur son lieu de travail habituel, dans le nord de l’Ardèche, où depuis 5 ans déjà elle exerçait un métier sérieux et stable qui lui servait de couverture idéale dans la vie réelle.
Quelle n’était pas ma surprise d’apprendre de la bouche de son patron qu’elle avait donné sa démission quelques semaines plus tôt pour partir vers de nouveaux horizons !
Mais quels horizons ?
On me conseillait alors d’aller faire un tour du côté de sa demeure du nord de la Drôme, qu’elle n’avait peut-être pas encore quittée.
Mais, là encore, chou blanc : la demoiselle avait plié bagages et cartons avec toute sa petite famille, et même les voisins ignoraient sa destination exacte.
Il y avait bien quelques pistes, des amis, des coups de fil, mais tout cela était assez vague et allait prendre plus de temps que je ne le pensais.
Après de longues recherches, interrogatoires de personnes pas toujours très coopératives, et un ratissage minutieux d’une bonne partie des villages de Drôme provençale, je devais me rendre à l’évidence : j’avais perdu sa trace et allais devoir me résigner à renoncer.
C’est lors d’une ultime visite à son dernier lieu de résidence connu que j’avais découvert qu’une nouvelle famille s’y installait.
Jouant le tout pour le tout, et sous une fausse identité, j’allais l’interroger et découvrir que la cadette était une ex-camarade de classe de la fille de Carrie.
La petite connaissait la nouvelle adresse de sa copine et me l’avait donnée si facilement que j’en étais déconcerté. Tout ce travail, alors que c’était si simple.
Elle m’avait toutefois précisé que, depuis son départ, elle n’avait aucune nouvelle.
J’avais enfin entre les mains de précieuses informations sur ma cible, et même le nom de sa nouvelle entreprise, que les parents de la fillette m’avaient gentiment soufflé.
C’est là que je décidais de me rendre en premier, imaginant bien qu’en semaine et en pleine journée, après 2 heures et demie de route de campagne, je l’y trouverais toute affairée à ses nouvelles responsabilités.
Me faisant passer pour un fournisseur potentiel, je pénétrais la société de déco et senteurs, montant les marches accédant à l’atelier de création où la mystérieuse avait trouvé refuge.
Son bureau était situé au fond de l’immense pièce, derrière des dizaines d’étagères à trésors.
J’allais enfin accomplir ma mission, pouvoir me reposer un peu avant de repartir vers de nouvelles aventures.
Mais derrière le bureau m’accueillait un fauteuil désespérément vide.
Sans doute était-elle encore sur un salon, à Francfort ou à Paris, et ne devrais-je l’attendre qu’un jour ou 2, puisque ces déplacements faisaient apparemment partie de son job.
Elle y était effectivement allée, selon ses collègues, mais la nouvelle que j’allais apprendre apportait un nouveau rebondissement non négligeable à l’affaire : elle avait quitté son entreprise peu avant la fin de sa période d’essai, et devait être dans les préparatifs d’un nouveau déménagement !
Elle et sa famille n’avaient pas été convaincus par la vie dans un endroit si isolé, et avaient décidé de tout arrêter au bout de seulement 3 mois d’installation.
Vite, je repartais, saisi d’un mauvais pressentiment, à l’adresse qu’on lui connaissait, à 15 km de là.
Mes craintes s’avéraient fondées : à mon arrivée il n’y avait déjà plus signe de vie dans la maisonnette.
Une voisine interrogée me révélait que la veille un camion avait tout emporté, que les locataires n’avaient pas fait de vieux os dans le quartier, et que les cris des enfants qui égayaient la rue commençaient à manquer.
Elle ignorait où ils étaient allés, mais savait que les enfants du couple étaient scolarisés tout près de là, et que je pourrais sans doute en savoir plus en me rendant sur place.
A l’école, inventant une ruse dont j’ai le secret, j’obtenais enfin les nouvelles coordonnées de la famille courant d’air, qui ne faisait que me filer entre les doigts.
Elle n’avait pas quitté le département, une aubaine, juste rejoint l’axe autoroutier et la proximité des villes.
Alors que je décidais de m’y rendre, puisqu’à peine une centaine de kilomètres nous séparaient, le moteur de ma voiture avait fait des siennes et j’avais du me contraindre à louer un gîte sur place, et prendre mon mal en patience.
Je ne récupérais mon véhicule que quelques jours plus tard, et pouvais enfin me rendre à l’adresse que j’avais eu largement le temps de connaître par cœur.
Je me garais devant le portail de sa nouvelle maison, à l’extrémité de l’îlot central d’un lotissement des plus calmes, et prenais une grande inspiration avant de sortir de mon véhicule.
La boîte aux lettres arborait déjà une petite plaque dorée, gravée du nom de Carrie et de son conjoint. L’affaire était bouclée.
Je sonnais au portillon une fois, puis deux, puis trois, mais en vain : la malchance allait-elle continuer à se mettre sur mon chemin ?
Soudain, une révélation : Mais oui ! C’était le jour de la rentrée des vacances de Toussaint, il était 8h30 : elle devait être à l’école !
Je sautais immédiatement dans ma berline, à la recherche des écoles voisines.
Des parents pressés se bousculaient sur les trottoirs, après avoir déposé leur progéniture, mais une femme seule, assez grande, semblait perdue dans ses pensées entre le primaire et la maternelle.
Intrigué, je décidais de me rapprocher d’elle : était-ce donc elle, CarrieB ?
On me l’avait décrite brune, celle-ci était rousse, toute de noir vêtue, et portait de fines lunettes.
Après tout, qu’ai-je à perdre ? avais-je pensé en arrivant à son abord.
Debout juste derrière elle, je risquais un : « CarrieB ??? », et aussitôt elle se retournait et me gratifiait d’un joli sourire.
« Vous me connaissez ? avait-elle lancé gaiement
- Euh…oui ?!
- Très bien, merveilleuse coïncidence, alors vous pouvez peut-être me dire où j’habite ? »

43 commentaires:

LOLO TAHITI a dit…

Comme quoi les messieurs avec des grands imperméables à la sortie d'une école c'est pas toujours mal intentionné !!!
Très heureux d'être le preum's à commenter le comme back de notre CarrieB nationale...
Gros bisous et plein de bonnes choses pour toi et tes proches dans ta nouvelle vie.

kundun a dit…

OUFFFFFF!!! et dire que j'ai cru un instant qu'il allait falloir faire appel à Scully et Mulder pour te chercher aux confins de la galaxie.
Bon retour miss CarrieB, en pleine forme je l'espère ;)

papet croûton a dit…

Ah ! Enfin une bonne nouvelle dans cette triste journée pluvieuse, froide et morne !
Content de te relire !
Bisous, comme diraient mes petites-filles !

madamedekeravel a dit…

le retour de carriiiiie !

Evin a dit…

Dis donc toi, t'as déjà songé à écrire un bouquin ?
Bien contente de te relire aussi ! Ca commençait à faire long.
Bon alors ... t'habites où du coup ?

Pema a dit…

Merci m'ssieur le détective, j'ai cru qu'elle avait définitivement disparu. Il faut dire qu'elle sait bien brouiller les pistes...
Welcome back Carrie, j'espere que ta nouvelle vie sied à tes espérances...

Schizozote a dit…

Ah mais avec un bon Rantanplan, il t'aurait peut-être retrouvée plus facilement ! Très très heureuse de te relire ici, après ces trépidants mois... et que tout se mette (finalement) en place comme tu le souhaites :)

gaël a dit…

argh petard ! je me suis encore faite doublée ! :p pfff g pas été assez rapide !

mais bon retour ici miss :)

bisous

féekabossée a dit…

'Tiiiiiiinnn j'le crois pas !
t'es là ????
bon ben maintenant je vais lire et après je reviens !
n'empêche, t'es dingue de me faire taper le coeur comme ça toi ! Préviens la prochaine fois, j'ai cru que j'avais une attaque en lisant la date, tellement habituée à lire "17 juillet 2007" que là j'ai fait un bond de 2 mètres en lisant "19 novembre 2007" ...

Stéf a dit…

ahhhhhhhhhhh contente de te lire de nouveau ;)... c'est vrai que tu nous as manqué !

alexia a dit…

vive ton retour!!!!et ta nouvelle vie !

MissTortue a dit…

ah, enfin de la lecture fraîche par ici...

bon retour au pays des blogs !

;-)

lunelô a dit…

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh (soupir d'aise :o
félicitations m'dame c'est bien d'avoir joué le tout pour le tout!!! Si seulement je pouvais suivre ton exemple...;)

féekabossée a dit…

Bon alors finalement, tu sais où t'habites ou bien ?
Nan parce que faudrait pas que tu nous files entre les touches une fois de plus !

IamSeppuku a dit…

Mam'zelle CarrieB, ca devait faire 4 mois que je n'etais pas venu. Donc je ne me suis pas apercu de ton absence. Mais par contre, je fais partis de ceux qui se réjouissent de ton retour.
Ta facon d'écrire est toujours aussi intéressante et distrayante.
J'ai mes habitudes quand j'ecris. Et apres mes sombres pensés rien de mieux que de te lire pour aller se coucher amusé et un petit sourire en coin.
Merci Mam'zelle CarrieB

lejournaliste a dit…

Ahhhhhhhhhh, enfin !!!!!
Reste une affaire à résoudre : la disparition de roussepoule. J'ouvre l'enquête !
Heureux de te revoir Carrie !
Bisous !

la guenille a dit…

hello, carrie le retour...super message...j'adore ...Tu sais qu'on est voisin? On pourrait faire un message en commun un jour §! lol

CarrieB a dit…

@lolo : L’histoire ne dit pas ce qu’il m’a proposé après ;-) Gros bisous à vous aussi, et je ne désespère pas d’une nouvelle idée de blog de ton côté !

@kundun : Scully et Mulder…ils sont pas à la retraite, eux ? Oui, oui, je suis en pleine forme !

@papet : Ca fait plaisir de te retrouver aussi, même si le temps est plutôt doux depuis quelques jours dans mon nouveau chez moi. Bises en retour.

@madame2 : Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

@evin : Oh oui j’y ai déjà pensé, ça prend du temps ! En tous cas ce ne sera pas un polar, je me débrouille plutôt assez mal dans ce style je trouve ;-)
Ca y est, j’ai retrouvé où j’habite, mais c’est vrai que 3 adresses différentes en 4 mois ça perturbe un peu !

@pema : J’ai brouillé les pistes bien malgré moi, le plan de départ était un peu différent, mais en tous cas je ne regrette aucune de mes décisions, sois rassurée.

@schizozote : Rantanplan pour retrouver Ma’Dalton, oui pourquoi pas ? Comme je le disais, je dois un peu improviser cette nouvelle vie, mais je suis sûre que tout ira bien.

@gaël : Eh oui, ils y sont allés vite de la gâchette plus haut ! Merci pour tes mails durant mon absence en tous cas.

@ma fée : Ben si, tu peux y croire, je suis de retour ! Et je compte bien m’y remettre assez vite pour pouvoir vous livrer un nouvel article bientôt, et que tu te réhabitues aux changements de date !

@stef : Contente de retrouver ce blog aussi, mais toi tu savais déjà toutes mes aventures en temps réel !

@alex : Oui, vive ma nouvelle vie, plus que qu’à lui trouver une jolie forme et de belles couleurs

@miss tortue : Oui parce que la lecture commençait à sentir le rance par ici ;-)

@lunelô : Je ne sais pas si mon exemple est à suivre, parce que ça fait beaucoup d’émotions à gérer en peu de temps, mais en tous cas je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, et je préfère choisir ma vie plutôt que de la subir !

@ma fée : Pas de panique ma belle, je ne pouvais pas être sur vos blogs et sur le mien en même temps, hein !

@IamSeppuku : Oh ben tiens, il n’y a pas que moi comme revenante, les grands esprits se rencontrent alors ! Sus aux pensées sombres, l’automne est une merveilleuse saison.

@lejournaliste : En tant que journaliste, tu devrais pourtant être mieux placé que moi pour enquêter sur la disparition de notre jolie rousse !

@la guenille : Oui, je crois bien qu’on est presque voisins, juste le Rhône à traverser sans doute ! Pourquoi pas ?

STV. a dit…

Ah bon, tu étais partie ? ;)
Welcome back, en tous cas, ça fait plaisir.

salomé a dit…

C'est où? C'est où?
C'est pas pour te traquer parce que je vais Drômer la semaine prochaine mais parce que je suis curieuse et que ton détective m'a balladé sur la carte.
Je te souhaite de pouvoir te poser enfin.

Muse a dit…

de retour moi aussi après avoir vécu l'originalité d'une panne de téléphone donc privée d'ADSL

Jo le grand blond a dit…

Content de te savoir de retour!

Dam_Dom a dit…

Ravie de te lire de nouveau... même si je perçois que cette absence n'a été des plus bénéfiques !

lepotdefleur a dit…

sacré périple tout de même! tu en as parcouru du chemin avant de nous retrouver !

IamSeppuku a dit…

Je prendrai bien l'automne en France! Sans la pluie par contre ;oI Je sais, j,en demande beaucoup! Ici, au Quebec, c'est la neige qui nous tombe dessus! c'est beau, c'Est blanc... MAIS C'EST LONG! Hibernation en vue, si seulement ceci ne me faisais pas manquer tes textes!

Chris ... de Burgh a dit…

J'étais certaine qu'en embauchant le meilleur détective de la région, j'arriverais à retrouver ta trace ! Entre nous, ça m'a coûté un paquet mais ça vallait vraiment le coup ! Heureuse de retrouver ta jolie plume. A bientôt de te lire. Biz

Tietie007 a dit…

Tu écris un roman policier ?

CarrieB a dit…

@stv : Ben oui, j’étais partie ! C’est bien que tu ne t’en sois pas aperçu, c’est un peu comme si j’avais été toujours là ;-)

@salomé : Tu vas drômer ? Mais que viens donc tu faire sur mes terres, ma chère ? Moi aussi je me souhaite de me poser un peu plus longtemps cette fois-ci !

@muse : Je n’ai plus de problème de ce côté-là, puisque j’ai enfin dit adieu à France Télécom ! Mais j’ai eu un bon mois et demi sans internet quand même en cumulant chaque transfert de ligne.

@jo le grand blond : Contente de te trouver ici aussi !

@dam dom : Si, si, elle a été des plus bénéfiques ! Les voyages forment la jeunesse ;-)

@lepotdefleur : Ca n’a pas été de tout repos en effet, mais l’essentiel n’est-il pas que je finisse par vous retrouver ?

@IamSeppuku : Moi c’est la neige qui me manque ! Et je viendrais bien la prendre au Québec ! En attendant, je me contenterai d’aller la prendre en Finlande, dans à peine plus d’un mois…

@chris : Ouh la menteuseu! Même que tu savais très bien où j'étais!

@tietie007 : Ah non, ça n'est pas du tout mon genre ;-)

Titouns a dit…

Ha ben moi, ça faisait pas très longtemps que j'avais découvert ton site par Madame la Fée quand tu as disparu vers le sud.
Je m'inquiétais, je cliquais, et je voyais toujours les lavandes...
et là ce soir, tadam! Tu es de retour: chic!
je vois que les 4 mois ont été riches en rebondissement!
Welcome back alors!

Madame Poppins a dit…

Un mois et demi sans connection ? Mais c'est comme une année sans chocolat, un jour sans amour, une heure sans air....

J'espère que tu ne nous laisseras plus aussi longtemps sans nouvelles !

ptite lel la lune... a dit…

bizarrement je suis soulagée de te retrouver
je t'embrasse!

Muse a dit…

je ne suis plus FT non plus, mes lorsqu'un "grand couillon" coupe les fils du téléphone, mon ADSL disparaît. ;o)

lol a dit…

Hey hey,
De retour, mais où ?
c'est bien ça ?

BBK.mel a dit…

Que d'aventures !! Finalement, as-tu trouvé ta maison ?!!

Tina a dit…

Et bé... au moins tu n'as pas eu le temps de voir le temps passé... c'est presque du luxe ça ...!!!hihii
allez vive la vie... a suivre...

Minipoucine a dit…

Héhéhé c'est trop drôle, je découvre un commentaire de CarrieB chez moi aujourd'hui, je vais chez BBK et j'en découvre un autre de CarrieB, je vais chez Pivoine et hop encore un, je vais chez Tina et devinez quoi?Encore un!Dis-moi, aurais-tu été te promener dans ma blogroll?;o)
En tout cas, j'aime beaucoup ton blog, je repasserai!:o)

MissQ a dit…

Heureuse de te relire ;o))

et de pouvoir te lire à nouveau ... à qd la suite ?

kiss

CarrieB a dit…

@Titouns : Alors d’abord bienvenue à toi, et moi aussi je commençais à en avoir marre de ces lavandes ! D’ailleurs l’inspecteur aussi commence à me lasser ;-)

@Madame Poppins : Je crois que tu voulais dire “un jour sans chocolat”, ce serait plus juste!
Non, promis, je donne des nouvelles plus souvent, même si je me suis fait une grosse frayeur avec une panne d’ordi pendant 2 jours…

@lel : Soulagée? Eh ben, je ne pensais pas avoir tant d’impact ;-). Je t’embrasse aussi.

@Muse : Quelle idée? Il y en a vraiment qui ont des hobbies étranges !

@lol : Où ça? C’est assez simple en fait : plus au sud qu’il y a 4 mois, mais plus au nord qu’il y a un mois !

@BBK.mel : Oui oui, j'ai retrouvé ma maison, sans avoir à appeler ce bon vieil E.T. pour qu'il téléphone !

@Tina : Oui, vive la vie et ses aventures qui nous mènent au gré des envies, des choix, des vents…et le temps, qui passe bien trop vite !

@Minipoucine : Eh oui, mea culpa, mais j’applique aux blogs une philosophie que j’applique aussi dans la vie : les amis de mes amis sont mes amis ! Alors quand un blog me plait, je me dis que sa blogroll doit être tout aussi intéressante ! Et bienvenue à toutes les 3.

@MissQ : Moi aussi j’étais contente de te relire ! A très bientôt pour une nouvelle histoire…

Minipoucine a dit…

Merci pour le compliment!:o)
Et pour la peine, je t'ai rajoutée à ma blogroll, na!:o)

Anonyme a dit…

ravie de ta réapparition ! toujours un plaisir de lire ta prose, c'est vrai, à quand un bouquin ??
biz du bord de mer !
dana

CarrieB a dit…

@minipoucine : Gentille attention, merci!

@dana : Ca faisait longtemps! Ca me fait plaisir de te relire par ici. Un bouquin? J'y pense, mais encore faudrait-il que mon ordi veuille bien sortir du coma! Il est au plus mal depuis quelques jours...

Tietie007 a dit…

J'aime bien la photo !
http://tietie007.over-blog.com

medlykos a dit…

CarrieB> Ravi de te revoir après cette longue absence :)

Comme je vois, tu n'as pas perdu l'art de la naration :)

Peace et a+