17 décembre 2006

Show glacé

Deux gamines toutes excitées d’aller voir leur premier spectacle sur glace, le Cirque de Moscou.
Elles en parlent depuis des semaines, se réjouissent en comptant les jours qui les séparent de l’événement, et se réveillent un vendredi matin de décembre, en se disant que ça y est, le grand jour est arrivé.
Bien sûr elles doivent attendre le soir et remplir leur journée de tâches moins amusantes, mais le temps passe vite quand on le remplit d’espoir.
Emmitouflées de la tête aux pieds, comme lorsqu’elles construisent ces bonshommes de neige improbables devant la maison les rares jours de nuée blanche, ou comme lorsqu’elles descendent en luge des collines dont elles ne voient pas l’issue brouillardeuse, elles dévorent des cookies sur le chemin.
Elles sont en avance, choisissent de s’installer tout au bord de la scène, directement sur la glace, pour pouvoir presque toucher du doigt les tissus soyeux, entendre le frottement des patins sur la piste et voir le sourire des danseuses slaves faire fondre la glace.
En attendant l’entrée des artistes et en égrenant les minutes, elles extrapolent mille numéros qui pourraient les surprendre.
« Tu crois qu’il y aura des animaux ? Avec des patins ? Et de la magie ? Des clowns, oui, sûrement. Et des acrobates ? »
Elles regardent les derniers spectateurs prendre place, en haut dans les gradins, quand la patinoire plonge dans une semi-pénombre.
La musique enveloppe la salle et les lumières jouent de leur palette de couleurs.
Les gamines se serrent l’une contre l’autre, mêlent leurs mains gantées, comme pour mieux partager l’intensité du moment.
Leurs yeux brillent encore du même éclat quand les danseurs entrent en scène, déambulant sur la glace avec une déconcertante facilité.
Des anges, ce sont des anges, qui glissent avec grâce sur le sol gelé.
L’une dit à l’autre que c’est le plus beau rêve de toute sa vie, et une larme luit au coin de l’œil de l’autre.
Et les numéros s’enchaînent, les faisant passer par tant d’émotions qu’elles en oublient même le froid qui les envahit.
L’admiration pour une créature sur patins échassés, le rire avec les clowns aux facéties musicales, l’angoisse au détour d’un porter périlleux, l’étonnement devant des ours bruns sages et disciplinés, l’émerveillement enfantin face aux tours du magicien.
C’est une orgie de musiques, de costumes et de sourires, et les deux complices n’en perdent pas une miette, s’enivrant de ce ballet aux accords parfaits.
Même lorsque vient l’entracte elles sont incapables de se dessouder ou encore de penser à quitter leur place.
Elles sont trop bien, là, à la lisière de la piste aux étoiles.
L’une des deux se repose un peu, lovant sa tête et ses épaules sur les genoux de l’autre en attendant, pour ne pas briser l’harmonie de l’instant.
La parade reprend, danseurs, clowns, acrobates, qui répètent les gestes qu’ils connaissent si bien.
Et c’est déjà la fin, les artistes saluent et rejoignent les coulisses sous les applaudissements.
Les mains des gamines brûlent d’avoir trop applaudi, mais leur corps est gelé et les membres engourdis.
Quand la musique s’arrête, elles regardent les gens se lever et quitter la salle dans un flot bourdonnant, et se lèvent à leur tour, après avoir regardé les techniciens remettre en place le décor éphémère.
Les doigts toujours joints, elles découvrent au dehors, à la lueur des réverbères, la file d’attente bondée de la séance suivante.
A peine le temps de reprendre leur souffle et les saltimbanques remettent le couvert pour d’autres yeux avides de féerie.
Et la plus grande des gamines, celle de 30 automnes, mène la plus petite, celle de 5 étés, à la chaleur du siège de la voiture, où elles commentent encore longuement ce souvenir heureux qu’elles viennent de se forger, cette soirée fusionnelle qu’elles viennent de partager.

24 commentaires:

LOLO TAHITI a dit…

Je vous imagine bien toutes les deux, les yeux brillants d'émotion au bord de la patinoire.

Yojik a dit…

" (...) mais le temps passe vite quand on le remplit d’espoir."

Han, pour moi c'était tout le contraire. Quand j'attendais ce genre d'évènement, le temps ne passait jamais assez vite. Par exemple, les jours avant Noël duraient des mois.

stefie a dit…

J'allais justement te demander comment c'était :o)

tiens je te laisse encore un clown
<:oD8

alexia a dit…

encore de jolis souvenirs à rajouter à votre liste!..ca me rappelle la larme à l'oeil que j'ai versé aussi au cirque de St Petersbourg (pas sur la glace) mais c'était vraiment magnifique!
y'a des choses qui valent vraiment le coup d'être vues au moins une fois dans sa vie!

feekabossee a dit…

je ne sais pas si c'est la description du spectacle , ou la chaleur de vos mains mêlées , mais j'ai ma gorge qui fait comme un noeud là !!!!
ça avait l'air vraiment beau tout ça .......

CarrieB a dit…

@lolo : Ca doit faire pareil que devant une compèt' de surf avec Samson non?

@yojik : C'est étrange comme sentiment, ça passe trop vite et pas assez en même temps, enfin je me comprends :-s

@stefie : Tu vois où j'en suis, j'anticipe même tes questions, et trés jolis tes clowns ;-)

@alex : Oui, encore une page de notre album de souvenirs étonnants, j'espère qu'elle s'en rappellera! Et aller voir le cirque de Saint-Petersbourg à Saint Petersbourg, ça c'est la grande classe!

@ma fée : Un noeud dans la gorge et des papillons dans le ventre, ça donne un mélange explosif!

Em'z a dit…

j'adore noel pour ses spectacles et la magie qui s'y dégage! mais dis moi, la photo du post, c'est la belle au bois dormant qui changé de tenue?? :)

ketma a dit…

Emz,vouziçi!
ouais,dès qu'il y à un string dans les parages...;)

Figueres a dit…

Le feu et la glace…

Lorsque les lumières de la salle s’éteignent et les spots multicolores inondent la piste, un monde irréel irradie de ses feux toute cette souplesse que tu nous as si bien décrit : un cirque c’est de la magie, un cirque sur la glace c’est un rêve où les superlatifs n’y suffisent pas…

Mais le monde qui reste derrière le rideau n’est pas magique, n’est pas un rêve mais un quotidien très dur, sans pitié.
Efforts de tous les instants, de tous les jours.
Pour se surpasser, pour donner le meilleur de soi.
Pour donner cette fascination qui coupe le souffle.

Quelle belle leçon de vie !

Omo-Erectus a dit…

À vos 30 automnes et à ses 5 étés, je joins mes 43 hivers et m'invite à partager avec vous vos émerveillements qui m'émeuvent toujours autant.

Em'z a dit…

ketma, non je suis là pour feter Hanoukka ;)

elgreco a dit…

Ah cette belle gamine de 30 automnes comme je l'adore....

Merci pour tes propositions de collaboration ...

Je payerai très cher pour être à tes côtés pour une sonate à 4 mains et avancer dans le plume

Bizzzzzzzz fusionelles à l'instar de ta soirée!
Joyeux Noël mon amie!

Muse a dit…

magie d'un spectacle réussi surtout quand on sait garder une âme d'enfant...C'est vrai qu'on garde ces souvenirs là bien au chaud...

elgreco a dit…

Holla!
Même avec 7 kg t'es encore et toujours " à coquer" allais-je dire!

Caramba!
Bonne soirée BELLE ÂME!

el greco a dit…

"croquer"...

CarrieB a dit…

@em'z : Oui, c'est une version dénudée et gothique de la belle au bois dormant, qui plait bien aux adultes mâles...

@ketma : Bienvenue et oui Em'z est ici, même des fois quand il n'y a pas de string, si si!

@figueres : Ah, le feu et la glace...
Il y a toujours un envers du décor, un revers de médaille aux plus belles choses malheureusement.

@omo-erectus : Merci! Tes posts me touchent beaucoup aussi.

@em'z : Hanoukka? Ah non, c'est la porte à côté ;-)

@el greco : Merci! Qui sait?

@muse : On garde tout ça au chaud, mais nous on a pris un vrai coup de froid sur ce coup là!

@el greco : (et rappel pour ceux qui ne comprennent pas de quoi on parle) j'ai pris 7 kilos avec mon arrêt du tabac, et c'était APRES la photo du blog...

EM'z a dit…

carrieb, t'aurais du préciser le "des fois quand il n'y a pas..", Ketma va s'engoufrer dans la brèche!!
sinon y a pas que les mâles qui aiment bien cette version dénudée, apparemment t'aimes bien toi aussi! le scénic, ça change vraiment les femmes ;)

MissTortue a dit…

...elle est belle, ta piste glacée, surtout à la lueur des étincelles dans vos n'oeils!!

Pour sûr, ça devait être un Zoli Pestacle pour les âmes d'enfant...

:-)

medlykos a dit…

CarrieB> au fond on est tous restés des enfants, non? :)

C drôle ce que les enfants peuvent ressentir en voyant ce genre de spectacle genre cirque, on sent la naiveté et l'inocence jaillir de leur regards d'enfant, et jouir de ces instants de bonheur :)

Bien sur après la fin du spectacle ils redeviennent, pour quelques uns, la ptite terreur qu'ils sont :)))

Bref, le cirque c le repos de ces ptits guerriers...et vu que nous aussi(les gens about thirty) nous avons besoin de détente alors autant le faire à deux et créer par conséquent des liens :)

CarrieB a dit…

@em'z : Eh ben non pas d'engouffrage de brèche sur ce coup là! Et effectivement j'aime bien cette photo.

@miss tortue : Un zoli pestacle en effet!

@medlykos : Oui nous sommes tous de grands enfants, et ça fait du bien de faire ce genre de pause pour observer de jolies choses...

la guenille a dit…

Ils sont obligés de voir des culs, les gosses ? Quand ils seront habitués à croiser notre érotisme d'adulte, quand tout cela deviendra banal et je crois que ça l'est, où nos gosses iront ils créer leurs fantasmes, leur imaginaire et leur désir??
Tout cela devient banal ... on efface les frontières entre le monde des enfants et celui des adultes. ça devient banal.
D'aucun diront que les enfants ne "voient " pas les mêmes choses que nous ...que c'est nous les pervers..
Je ne pense pas être pervers. Je suis un papa et mon job c'est éducateur.. Je ne suis pas croyant et je suis communiste..
Pourquoi cette photo pour parler de mômes durant un spectacle ?
bonnes fêtes
niko

Olico a dit…

"La joie des autres est une grande part de la nôtre" Ernest Renan.

Bonne et heureuse année !

Olivier

CarrieB a dit…

@la guenille : Bienvenue tout d’abord et c’est avec plaisir que je réponds à la grande question que tu soulèves.
Pour ce qui est de l’omniprésence d’un certain érotisme dans notre société, je crois qu’il s’agit d’un phénomène qui dépasse mon domaine de compétences, mais en ce qui concerne l’illustration de mon post, sachant que je suis moi-même une femme je n’y ai vu aucune arrière-pensée érotique, mais plutôt une beauté féerique que nous avons partagée avec ma fille : Cette « créature » sur échasses glissantes est celle qui a le plus impressionné ma petite puce par la rapidité et la grâce de son patinage, et surtout l’originalité de ses patins.
Or, il se trouve que cette photo est celle dont je dispose qui montre le mieux lesdits patins et je la trouvais jolie, voilà tout !
Quant aux mômes dont il est question dans mon texte, l’une d’elles a tout de même 30 ans.
De là à y voir des intentions perverses, tout dépend de l’œil de celui qui regarde, et je doute que beaucoup d’enfants lisent mon blog…

@olico : C’est être d’une grande générosité que de savoir se réjouir du bonheur des autres. Merci et bonne année à toi aussi, avec toujours d’aussi beaux clichés!

dana a dit…

la prochaine fois que le show passe par ici, j'y vais ! en voyant la photo j'ai pensé "magic moment" (titre d'une jolie chanson), elle ne m'a pas du tt choquée. en aurais tu d'autres ce cet étonnant spectacle ?