28 novembre 2006

Conte de noël

Je ne me rappelle plus quand j’ai arrêté de croire au père-noël.
Juste que j’étais déjà trop grande pour ça aux yeux de certains et qu’on se moquait de moi parce que je soutenais de tout mon cœur et de toute mon âme l’inconcevable espoir.
Juste que cette annonce m’a littéralement déchiré le cœur et m’a anéantie sur le coup plus que je ne l’ai laissé paraître.
Ainsi donc j’étais dans la confidence, ainsi donc je faisais partie des « grands qui savent », mais quoi ?
Je ne voulais pas en être, je ne voulais pas partager leur affreux secret, celui qui détruisait les derniers rêves des enfants.
Parce que le père-noël existait, c’était sûr. Au moins quelque part en moi.
Parce que l’esprit de noël dans ma famille n’était pas qu’une vague théorie, il y trouvait au contraire toute sa signification originelle.
Et pour cela, nul besoin de richesses, si ce n’est celles du cœur de mes parents qui ont entretenu avec tant de soin et d’amour cette part si féerique de mes jeunes années.
Tout commençait quelques semaines avant les festivités, avec l’incontournable lettre au père-noël.
Elle débutait traditionnellement par un rapide bilan des bonnes et moins bonnes actions de l’année écoulée, en toute honnêteté puisque son omniscience n’aurait pardonné ni mensonge ni omission.
S’ensuivait la liste exhaustive des cadeaux souhaités, qui s’allongeait chaque année, tout en sachant bien qu’un ou deux suffiraient, et que c’était bien comme ça.
Tout le monde sait que le père-noël a d’autres enfants à gâter et doit se limiter.
Il y avait ensuite le sapin que papa allait couper en forêt qu’il vente ou qu’il neige, les décorations sorties délicatement des boîtes, les guirlandes mordorées qui formaient des arabesques au plafond, les jeux de lumière improvisés, les boules multicolores savamment réparties, celles en chocolat se mêlant habilement à celles plus traditionnelles.
Et puis il y avait la crèche, notre crèche rien qu’à nous, éphémère et magnifique.
Maman la préparait avec son soin habituel, s’improvisant pâtissière-maçonne-couvreuse en montant ses épais murs de pain d’épice et son toit de sucre et de langues de chat.
Noël fini, nous détruisions l’œuvre d’une après-midi et dévorions la crèche à pleine bouche, parfois avec les camarades de classe, histoire de prolonger encore un peu cet esprit de partage et de joie.
Le summum des réjouissances avait bien sûr lieu la veille de noël, jeu de rôles parfait avec une mise en scène incroyable.
Si je ferme les yeux et que je regarde avec ceux de l’enfant que j’étais, je vois un repas de fête intimiste, juste avec mes parents et mes sœurs, au son des chants de Tino Rossi, des Platters ou de la Compagnie Créole (!) qui s’enchaînent sur la platine 33 tours du salon.
On chante aussi, on rit, nos yeux pétillent.
Puis une activité quelconque nous isole dans l’une des chambres mes sœurs et moi, et un son de clochettes que je n’oublierai jamais se fait entendre, flotte dans l’air : ce sont celles qui ornent les cous des rennes du traîneau, aucun doute.
Un échange de regards entre mes sœurs et moi et c’est l’effervescence : maman vient nous chercher : « vite, il est arrivé, vite, vous allez le rater! », et nous dévalons les escaliers juste assez vite pour apercevoir au bout du couloir un morceau de manteau rouge qui s’engouffre dans le froid par la porte d’entrée.
Un arrêt au niveau de la porte qui s’ouvre sur la salle à manger, au milieu de laquelle trône dans l’obscurité le sapin qui éclaire par intermittences, de ses mille lucioles arc-en-ciel, les précieux cadeaux déposés à son pied.
Aller voir si le père-noël est encore là et découvrir dans la neige fraîchement tombée des traces de pas qui s’arrêtent tout net au beau milieu de la rue et, émerveillées, scruter le ciel étoilé avant de rentrer réchauffer nos corps de la même chaleur qui a envahi nos poitrines.
Vient ensuite la distribution des paquets et l’ouverture fébrile des papiers métallisés, avant les éclats de joie et de jeux, jusqu’à ce que nos paupières se ferment de s’être trop écarquillées.
Le lendemain était consacré au repas traditionnel, banquet pantagruélique où le génie culinaire de maman s’exprimait au rythme des plats qui arrivaient toujours par trois.
Notre famille se limitant à nos 5 âmes et ayant perdu tôt mes grands parents, nous partagions son talent gastronomique avec des personnes d’un âge certain que nous ne connaissions pas la plupart du temps.
Mes parents ne supportaient pas de savoir quelqu’un seul le jour de noël, et accueillaient indifféremment délaissés et sans-famille, allant jusqu’à les chercher et les ramener à leur domicile.
Souvent pour pas même un merci, tout juste un sourire.
Et puis l’année suivante voyait revenir inlassablement les mêmes visages, parfois de nouveaux, et parfois certains qui disparaissaient sans que l’on ait à demander pourquoi.
Nous leur offrions la chaleur de notre maison et la fraîcheur de nos rires, l’espace de cette belle journée.
Tout cet amour, ce dévouement, ce désintéressement, ces rêves attisés comme le feu dans la cheminée, constituent ma définition et ma vision de l’esprit de noël, le vrai.
Alors quand approchent les fêtes, je redeviens cette petite fille qui serrait les poings sous son menton en piétinant d’impatience.
« Vite, il est arrivé, vite vous allez le rater ! »

51 commentaires:

el greco a dit…

j'ai adoré ton récit
Et reste toujours enfant mon amie!

Un seul point à signaler, pour ma part...je crois encore et toujours au Père Noël!

@micalement et merci du partage!

Stéf a dit…

Malheureusement, je n'ai pas de beaux souvenirs comme toi de Noel !

Je trouve ton histoire très belle et très touchante... et j'espère que nos enfants ressentiront les mêmes sentiments durant ces fêtes qui arrivent !!

En tous cas, nous ferons tout pour ;) !

EM'z a dit…

Sweet! un beau conte de noël! moi j'aime bien aussi "the ghost of last Christmas" :) beaucoup plus en phase avec notre vécu!
Mais le rêve n'est plus le même, et vu le contexte sécuritaire partout dans le monde, le père noel fera sa tournée en véhicule blindé, chaque petit qui s'approche au delà des 10mètres du convoi sera froidement abattu. Le père noel n'aura même pas le droit de transporter ni liquides ni parfums dans du papier cadeau, que dans des sacs transparents! How How How, joyeux noel :)

muse a dit…

garde longtemps cette âme d'enfant et rappelle -toi, il va passer encore cette année

MissTortue a dit…

est-ce qu'au moins t'as été sage? as-tu cette année, mérité les cadeaux dont tu as aligné les noms sur ta liste?

;-p

Miro Carlo a dit…

depuis que Noël se fête en étroite collaboration avec mon compte en banque, j'ne trouve plus ça magique du tout....mais alors pas du tout...j't'en foutrais moi des gros poilus habillés tout en rouge...mon cul ouais!! c'est avec mon pognon qu'il fait rêver les gosses ce gros fénéant!!!

bon vous l'aurez compris j'déconne...mais enfin tout d'même...
la bise (du père noël!)

Omo-Erectus a dit…

Noël réveille une mosaique de souvenirs selon qu'elle est vue à travers les yeux d'un enfant, de parents, d'une mère monoparentale, d'un vieillard solitaire, d'un désoeuvré ou d'un incompris.

Voyez-vous, alors qu'enfant, j'ai moi aussi vécu des Noëls magiques. Des Noëls, dis-je.

Le problème, c'est que cette invitation au partage et à la compassion ne dure que quelques jours, noyée à travers les girlandes et le toc.

Joyeux Noël à tous, et spécialement à vous, Carrie B. Et que Noël vous dure toute l'année.

CarrieB a dit…

@el greco : Voyages si différents, mais avec pour point commun la façon de regarder le monde qui nous entoure et de s'émerveiller encore.

@stef : Il n'est jamais trop tard pour t'en créer, et surtout en créer de beaux à ton petit bouchon, et pour ça je te fais confiance...

@em'z : On en n'est pas encore là, les enfants ont encore en théorie le droit de rêver, même si certains ne s'en doutent même pas.

@muse : Je crois qu'elle est bien avec moi et qu'elle va rester, et bien sûr qu'il va encore passer, et de quelle manière!

@misstortue : Sage? non. Mérité? non. Mais sur un malentendu ça peut marcher ;-)

@miro : Ce qui est magique, c'est le regard des enfants devant les cadeaux, qui ferait presque oublier cette sale histoire de compte en banque!

@omo-erectus : Joyeux noël à toi aussi (je n'arrive pas à me résoudre à te vouvoyer, désolée).
Le tout est de ne pas attendre noël pour être là pour les autres, et j'en connais qui le font très bien!
C'est un peu comme la journée de la femme, qui sous-entend que toutes les autres sont celles de l'homme...

stefie a dit…

C'est clair Noel c'est un rêve... malheureusement pas pour tous les enfants.
Quand j'étais avec mon père, je me sentais comme une étrangère dans une famille qui n'était visiblement pas la mienne, si je le fêtais avec ma mère, nous étions en tête à tête devant un sapin asthmatique et ma mère pleurait la séparation avec sa mère (1000 kms) et avec ses frères (silence radio malgré les 30 kms).
Il y a maintenant 4 ans, j'ai découvert les vrais noels en famille grace au compagnon de ma mère, les grandes tablées, le sapin garni, les rires...
J'aime ton écrit... et j'aurais aimé tout comme toi attendre Noel pour son esprit, ses mystères, ses joies. Et pis quoi qu'en disent les adultes, le père noel il est là ! sisi !

LOLOTAHITI a dit…

En lisant ce nouveau post merveilleux, j'avais l'impression de voir un flash back aux tons sépias dans un film de Diane Kurys... ouais, on entend the great pretender des Platters... on sent la résine du sapin... et je t'aperçois petite Carribounette, courant dans la neige avec tes yeux pétillants et ton bout du nez tout rouge...

féekabossée a dit…

c'est beau, c'est doux .....
comme j'aimerais moi aussi me souvenir de Noel comme ça, mais si je ferme les yeux, ce sont des pleurs, des cris, des cadeaux ouverts à la volée par ce que le temps est compté, il faut se partager .....j'ai découvert Noel avec mes enfants, cette envie de les faire rêver, et puis voilà .... les années passent et à leur tour ils se partagent ....alors vivement le 2 janvier .....

alexia a dit…

Sublime post qui m'a fait l'espace d'un instant revivre ces moments de bonheur remplis de papillotes, de pâtes de fruit et de peau de mandarine qui séchaient en fleur sur la cuisinière et parfumaient la cuisine de son arôme.
Noix et cacahuètes à décortiquer, séquence couronne de Noël avec papa à décorer, j'entends encore le "ca fait rire les oiseaux"…de la Compagnie Créole raisonner dans ma tête et ressent l'appréhension de maman à l'ouverture de chaque carton de guirlandes et boules fragiles, soigneusement rangées.
Je me rappelle encore ces vieux visages familiers qui revenaient chaque Noël et qui malgré tout ne nous aidait pas à comprendre qui ils étaient.
Les chaussons gris de papa placés stratégiquement devant la porte de la chambre pour qu'on le croie endormi, toutes ces odeurs qui valsaient dans la cuisine et cet enthousiasme qui nous envahissait à l'écoute de ces p'tites clochettes…
de merveilleux souvenirs qui j'espère se transmettront de générations en générations dans la famille…Un merci tout particulier pour ce post qui me rappelle au passage que mon dernier Noël en famille remonte à 6 ou 7 ans…

pema a dit…

Joyeux Noël!
Joyeux Noël!
Joyeux Noël!
Joyeux Noël!
Joyeux Noël!




oui, je sais mais aussi c'est toi qui me donne envie là!

roussepoule a dit…

L'année derniere c'etait la cata, je suis rentrée de mes nuits à 8 heures et ouvert les cadeaux avec mon dernier fils et son père qui faisait la gueule...La grande classe...

Cette année, il y aura 5 enfants et l'homme de ma vie, moi je crois que le père noel, il entend les plaintes des mamans tristes, et que l'année d'apres il repare les degats du coeur..

Je t'embrasse ma douce.

richard a dit…

Pour moi, Noël a longtemps symbolisé une enfance coupée en deux et illustré la déliquescence de ma vie familiale. Avoir des enfants et voir leur sourire redonne un sens plus positif à cette fête.

CarrieB a dit…

@stefie : Comme quoi il n'est jamais trop tard pour découvrir l'esprit de noël, ni pour croire au père-noël! C'est pour ça que tu vas si souvent au pays de Disney?

@lolo : T'as tout compris, c'est exactement ça, et tu sais que mes parents fabriquent eux-mêmes de la liqueur de sapin? Un délice...

@ma fée : Déjà à l'époque j'étais l'une des seules à vivre avec mes 2 parents, mais la décomposition-recomposition ça a du bon aussi, regarde la rousse!

@alex : J'ai pensé à toi bien sûr en écrivant ce post, et ça n'est pas parce qu'on ne passe plus nos noëls ensemble qu'on s'oublie et qu'on oublie...

@pema : Si j'ai redonné à une seule personne l'envie d'être à noël ma mission est accomplie : joyeux noël!

@ma rousse : Comme quoi les noëls se suivent et ne se ressemblent pas, je suis vraiment heureuse pour vous et vous le méritez tous les 2 sincèrement.Plein de bises à vous 7.

@richard : Oui, raison de plus pour en profiter avec tes enfants au centuple

Figueres a dit…

Le "Père Noël" de mon enfance était en triple exemplaire... et c'était seulement le 6 janvier : le Rois Mages nous apportaient les cadeaux qu'ils déposaient près de nos souliers, à coté de l'avoine et l'eau que nous déposions près de la fenêtre, pour leurs chevaux ou chameaux. La nuit était aussi magique et c'est souvent qu'avec ma soeur nous allions recueillir notre cadeau (le seul de l'année) vers les cinq heures du matin.
Le sens du partage de ta famille m'a vraiement touché...

Papet croûton a dit…

Eh bien, dans ce suave concert, on va jouer les empêcheurs de célébrer en rond. (Désolé CarrieB, ton texte est très plaisant, mais c'estle contexte qui me fait mal).
- D'abord, le père Noël, c'est une récupération de Coca-Cola, ce qui en dit long sur le but recherché :
http://www.joyeuse-fete.com/joyeux-noel/perenoel.html

- Ensuite la fête de Noël est une insulte à tous les pauvres gosses qui n'auront rien si ce n'est le droit de baver devant les vitrines et les rayons de super-marchés.

Je trouve obscène (je pèse mes mots) ce déballage de bouffe et de cadeaux le plus souvent inutiles (mais pour le plus grand profit des commerçants), quand 7 millions de français vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Que l’on se remémore avec joie de réunions de famille, c’est une chose dont je garde de très bons souvenirs, mais pas forcément à cette date.

Ô vous qui célébrez Noël, on voit bien que vous avez eu de la chance.

CarrieB a dit…

@figueres : Rois mages ou père-noël, peu importe la représentation c’est la magie de l’instant qui est merveilleuse!

@papet : Récupération de Coca ou pas, même les fêtes les plus anciennes et respectables ont été récupérées et exploitées par le marketing.
Comme je le disais, je pense que l’important n’est pas que ce soit le père-noël, ou les rois mages, ou même Saint-Nicolas très fêté dans mes contrées natales, mais l’esprit, qui n’est une insulte à personne.
De famille modeste, mes parents se sont sans doute privés de bien des choses pour nous offrir ces moments féeriques, que nous appréciions d’autant plus et qui font qu’à ce jour j’y repense encore avec nostalgie.
Les illuminations dans les rues et dans les vitrines sont capables de réchauffer gratuitement le cœur de bien des enfants, et je connais aussi assez de familles vivant en dessous du seuil de pauvreté pour pouvoir dire qu’elles célèbrent le plus souvent noël et, dans la mesure de leurs moyens (et des aides de l’état), gâtent leurs enfants, pour voir leurs yeux briller au moins une fois dans l’année.
Alors, plus que de moyens financiers, c’est la chance d’avoir eu une famille unie et généreuse que j’admets volontiers.
D'ailleurs, si l'on jette un coup d'oeil rapide aux autres commentaires, ce n'est pas de cadeaux ni de biens matériels dont il est question, mais de famille...

AuCasOu a dit…

Noël est un moment fort. Agréable ou pas. L'ambiance si particulière révèle en les démultipliant les sentiments et dispositions d'esprit du moment (la force du mythe ?). Il appartient ensuite à chacun - comme toujours - de lui donner la signification qu'il entend, et d'en faire une fête ou pas. Perso, je compte bien cette année encore faire perdurer la tradition du gros barbu !

a dit…

Tout cela donne envie de mettre Noël à son image plutôt que de le subir comme il est imposé actuellement ... Ca donne quelques idées ... pour un peu plus tard !

STV. a dit…

Le père Noël est comme un illusioniste : la magie n'opère vraiment que si l'on veut y croire. :)

Yojik a dit…

Compte de Noël

320 euros de prime de Noël pour les familles vivant du RMI.
On fait quoi comme repas et cadeaux avec 320 euros ?

pema a dit…

Vous avez qu'à les inviter les pauvres à Noël!!!
Empêcheurs de rêver en rond! Alors quoi, je dis à mes enfants que c'est fini, plus de cadeau, plus de bon manger, plus de belles histoires parce qu'il y a des tit nenfants plus malheureux?
faudrait voir à pas confondre et surtout à arrêter de culpabiliser les gens des qu'ils donnent ou reçoivent un peu de bonheur!
Pas merci de me gâcher Noël des le premier jour de décembre... à moins que vous vous passsiez Noël à aider les restos du coeur...

CarrieB a dit…

@ACO : Oui, libre à chacun d’en faire ce qu’il en veut, mais on ne m’enlèvera pas ma magie de noël, qui ne se monnaie pas.

@pô : Le tout est de se créer de beaux souvenir, et d’en créer pour nos enfants de tout aussi magiques, donner, offrir, partager…

@stv : « On dit que la jeunesse ne croit plus à rien. Quelle tristesse... Et si un jour le Père Noël ne croyait plus aux enfants ! »
Pierre Doris

@yojik : Bon alors mon commentaire risque d’être le plus long de l’histoire des commentaires, mais tant pis ! Et puisqu’on me parle de chiffres alors que je parle de chaleur humaine, soit.
Juste pour dire qu’avec 320,00 € on peut se permettre un noël magnifique, et que beaucoup de foyers qui ne sont pas au RMI, bossent dur mais en gagnant juste assez pour n’avoir droit à aucune aide de l’Etat, ne disposent pas de ce budget !
Je me suis « amusée » à faire une petite simulation de budget, pour un couple avec 3 enfants, avec les catalogues de grandes surfaces dont je dispose :
- sapin artificiel 150 cm = 9,90 €
- baril 100 décorations = 10,90 €
- cadeau enfant 1, lecteur MP3 Winx = 39,90 €
- cadeau enfant 2, Oui-Oui et Zim interactif = 34,95 €
- cadeau enfant 3, Patinette tout terrain = 39,90 €
- cadeau madame, créoles or jaune lisse = 49,00 €
- cadeau monsieur, coffret DVD « le Parrain-l’intégrale » + 1 BD = 39,90 € + 9,80 €
- repas traîteur Carrouf : 2 « menus tradition » adultes (foie gras, pavé de saumon, tagliatelles de légumes, civet de chevreuil et purée de céleri) = 2 x 12 € = 24,00 €
- repas traîteur carrouf : 3 « menus petit festin » enfants (feuilleté jambon-emmental, aiguillettes de poulet et farfalles aux petits légumes, jus d’orange et une surprise = 3 x 7 € = 21,00 €
- Une bouteille de vin blanc pour les entrées, une de vin rouge pour le gibier = 2 x 4 € = 8,00 €
- Une bûche glacée 3 chocolats = 10,00 €
- Une bouteille de champagne = 14,00 €
- Une boîte de chocolats = 8,00 €
Pour un total de 319, 25 € je trouve personnellement qu’il n’y a rien à envier à ce style de noël, que le repas est plus que correct et les cadeaux aussi ! Pas toi ?

@pema : Il paraît que le bonheur est indécent de nos jours…

Mike a dit…

Pour répondre à ceux qui pensent que Noël n'est que gâchis ou marketing, je dirais que tout le reste de l'année aussi !!
La différence c'est que ce jour là, comme pense Carrie, ça réchauffe le coeur et nourrit l'espoir !!!

Papet croûton a dit…

Je vous admire, tous ceux qui ne se posent pas trop de questions et qui font la fête quand on leur dit de la faire. Sont-ce les mêmes qui applaudissent quand la petite lumière leur dit de le faire ?
@CarrieB ! t'as oublié dans ton budget de quoi se chauffer convenablement, au moins pendant quelques jours...
Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas faire la fête, j'ai dit que les excès me sont odieux.
@pema "Pas merci de me gâcher Noël des le premier jour de décembre."
Ma chère, si vous êtes si sûre de vous, je ne vois pas en quoi certains propos peuvent vous gêner.

PS : Si après tout ça, je ne fais pas engueuler (non, pardon, mépriser !), j'aurai loupé mon coup...

shygefe a dit…

Ton conte de Noël prend des allures de règlement de compte on dirait, lol !
Je n'ai pas de beaux souvenirs pour ne pas dire de souvenirs du tout des Noël de mon enfance.
Et c'est peut-être pour cela que j'ai toujours essayé d'offrir un joli Noël à mes enfants.
Ceci dit, chacun fête Noël avec ses moyens, des riches, des pauvres il y en a toujours eu et il y en aura toujours sauf que le fossé entre les deux se creuse toujours plus. Notre société, devenue société de consommation, pénalise ceux qui ne peuvent pas consommer comme il le voudrait et c'est ce que je déplore.
La différence entre les deux est aujourd'hui plus qu'indécente.
Heureusement, reste la richesse du coeur qui, elle seule, peut l'instant d'un soir de Noël mettre tout le monde sur le pied d'égalité du bonheur d'être ensemble, de partager un repas même frugal, de s'offrir un cadeau même modeste, de faire que ce soir là la magie du conte de Noël opère au delà des comptes bancaires !

MissQ a dit…

Noël : j'adoooore Noël, je suis une vraie gamine à cette époque de l'année ! ce que j'aime c'est faire plaisir à ceux que j'aime !

Luc a dit…

C'est une belle histoire, je ne sais pas si tu as des enfants ou des neveux ou nièces mais tu verras que c'est aussi beau et plein d'émotion que de faire à ton tour plaisir aux enfants avec toutes ces petites choses qui font les beaux Noel!

Bon week-end!

richard a dit…

Ca doit être l'humeur pré-électoral qui met cette ambiance alors qu'à l'origine nous avions un post aussi délicat et talentueux que d'habitude de notre chère Carrie... Je propose aux grincheux de garder leurs bons sentiments pour le mois d'avril et le mois de mai lorsqu'il s'agira de voter utile... Et puis s'agissant des cadeaux, vous savez que ça n'a rien à voir avec l'argent ou le capitalisme, tout ethnologue vous le dira. Nom de dieu !

pema a dit…

le mepris ne viendra pas de moi en tout cas.... car je ne suis sure de rien!
ce que je crois c'est que plus on celebre notre bonheur, plus on affiche de sourire et plus on transmet d'énergie positive...
alors j'avoue avoir joué la provoc facile, juste pour faire réagir les bien pensants justement, pour montrer que rien n'est tout blanc ou tout noir et pour espérer que tout n'est pas gris non plus... moi la vie, je la vois multicolore!!!
Des baisers de Noël à Tous...

Yojik a dit…

Je voulais juste rapporter un fait entendu le matin même à la radio. Histoire de donner une autre vision de cette fête. Pas faire mon "grincheux" ou rendre coupables les gens heureux.
Désolé si j'ai dérangé.

EM'z a dit…

hello hello! allez, un autre petit conte du père noel? mais version américaine steuplé, avec plein de playmates ;)

Barcelone a dit…

Votre conte de Noël, CarrieB, a réveillé en moi des souvenirs émouvants.

C’est aussi ça le pouvoir étrange des contes, et en aucun cas les quelques esprits chagrins ou désabusés qui ont voulu ici contrer la magie merveilleuse de votre récit n’auront pas réussi à m’enlever la fascination que peuvent nous inspirer les heures douces d’un Noël.

Ce 8 décembre, je n’avais pas encore neuf ans quand ma maman est décédée. Le 25 était tout proche et les rues, les vitrines de Barcelone s’étaient parées de mille lumières.
Les ritournelles éternelles sonnaient à mes oreilles pour m’éloigner de la peine qui m’emprisonnait, et toute la magie de ces moments parvint à me donner de l’espoir. En ces jours de féerie, l’enfant brisé que j’étais comprit que maman était là, quelque part, pour m’accompagner et comprendre que Noël c’était un peu plus qu’une simple fête. Et je souris en levant les yeux au ciel en découvrant les quelques flocons de neige tomber sur Barcelone. Il est tellement rare qu’il neige dans cette ville…

CarrieB a dit…

@mike : Tiens, un revenant! Oui la vraie injustice dans l'histoire c'est que tout le reste de l'année aussi les pauvres sont pauvres et les riches riches

@papet : Alors je suppose que tu ne fêtes pas Noël par compassion pour ceux qui ne peuvent pas le faire, mes respects. Et pour ce qui est du chauffage pour quelques jours, enlève juste quelques euros au montant des cadeaux et ça devrait aller.
Au mépris j'ai toujours préféré l'échange, chacun de nous ayant sa propre part de vérité.

@Shygefe : Tout à fait d'accord avec toi!

@missq : Oui, offrir à ceux qu'on aime est source de bien plus de bonheur que de recevoir

@luc : Bienvenue! Si, j'ai 2 adorables enfants et c'est un plaisir inégalé que de leur faire revivre les mêmes sensations que moi à leur âge

@richard : Merci! Oui c'est peut-être un entraînement pré-électoral, pourtant il me semble bien que le père-noël n'est pas candidat à la candidature!

@pema : Le mépris est l'arme des lâches, et tu as bien raison : souris et la vie te sourira! (bon OK elle ne te donnera pas d'argent, ne te paiera pas tes factures et ne te nourrira pas pour autant)

@yojik : Non non tu ne déranges pas, tu as donné cette vision de la fête, et je t'en ai donné une autre en retour.
Quant à une éventuelle culpabilisation, je crois qu'elle devrait en ce cas toucher chacun de nous qui a la chance d'avoir un travail, un toit et de quoi se nourrir tout le reste de l'année.
Et on peut même agir pour les défavorisés sans que ce soit par culpabilité, juste parce qu'on en a envie, alors...

@em'z : Euh...je vais y réfléchir.
Tu préfères pas "le père-noël ne passera pas chez Renault cette année"?

CarrieB a dit…

@barcelone(qui poste en même temps que moi): Merci de ce joli témoignage et une pensée toute particulière pour votre maman.
Neigera-t-il à Barcelone cette année?

Em'z a dit…

Carrieb, je me demandais aussi pourquoi le père noel avait besoin de rennes pour son trRENAULT :)

frisson a dit…

Carrie, cela se sent tellement dans tes mots, que tu n'es pas matérialiste ! Ta démonstration est limpide : Noël est avant une histoire de magie dans les yeux des enfants. Et pour allumer ces étincelles dans leurs regards, parce que c'est ça qui compte finalement, il vaut mieux être rempli d'amour, d'imagination et de sensibilité, plutôt que de fric...

damoon a dit…

Ben je suis plus dans tes favoris ??? snif

roussepoule a dit…

Oh petard, yavait baston et j'ai rien vu!!! Bon, comme j'ai un peu mis le bordel chez le pere Yoj, je vais pas en rajouter hein!! Meme si ça me demange...
Allez, des bisous à tous et vive la vie.

CarrieB a dit…

@Em'z : Bien vu! Et tu connais le dicton "Jeu de mot de noël, la prochaine fois tu roules en 4L"?

@Frisson : Ben voilà t'as tout compris

@damoon : Te revoilà! Euh, en fait je t'ai enlevé de mes liens parce qu'à chaque fois que j'allais sur ton site il y avait un bug qui me fermait tout internet. Ca l'air de s'être arrangé, je vais réparer ça.

@ma rousse : Non non pas de baston, alors si tu as des choses à dire ne te prive surtout pas! Et vive la vie...

india a dit…

moi aussi j'y crois toujours au fond de moi, même si c'était un peu moins féerique que tes noëls à toi...allez, plus que 18 jours!!!

IamSeppuku a dit…

C'est toujours aussi rafraichissant de te lire tu sais Mam'zelle Carrie. Merci pour nous rappeler ce que nous etions ces noel d'antan..

EL GRECO (ASTROLABE) a dit…

Holla!
Je vois que le père Noël a bon dos et qu'il fait couler bcp d'encre...

Je te rejoins ainsi que pema dans son dernier message pour dire simplement:

" Think positiv"
Donner l'Amour
Penser bonheur!

Joyeux Noël!!

Em'z a dit…

Carrieb, c'est pour cette raison que les L5 ont peur de perdre une chanteuse.. L5.. 4L ;)

CarrieB a dit…

@india : Oui, plus que 18 chocolats dans le calendrier de l’avent (toutes les occasions sont bonnes)

@Iamseppukku : Mais dis donc, que de revenants dans ce post ! La magie de noël nous réunit tous ici devant un bon feu de cheminée virtuel…

@el greco : Si cette encre permet de faire évoluer les choses ce sera tant mieux, mais de l’amour tout le monde peut en donner, et moi j’en ai plein ma hotte

@Em’z : Boum Boum Tssing ! Ahahahahahahah (rires en boîte)

Em'z a dit…

carrieb, tu ris jaune? :)

lunelô a dit…

moi je me souviens de mes efforts pour adhérer aux tentatives maladroites de mes parents et à leurs "mensonges"noyelliens... Et vas y qu'on te fait tourner la tête a droite quand le pere noyel est censé MINCE être passé justa à gauche... Zut tu viens de le rater Hummm
Dernièrement, ma cousine dont le fils a 2 ans s'interrogeait "mentir" ou pas? Elle se souvenait avoir très mal pris la révélation à propose de vous savez qui...
Mes efforts pour adherer aux tentatives maladroites mais pas pour me plonger dans Mon songe... et le songe de tout enfant. Oui, gardons notre âme de n'enfant.
Il n'est jamais trop tard pour rêver et voir nos voeux se réaliser... j'aime bien la magic touch
C'est marrant après avoir parlé de contes, tu t'attaques au "comte", au mythe incarné himself... Carrie, t'as lu bettelheim?
Ton récit déborde d'amour en cascade, chouette.;-)

CarrieB a dit…

@em'z : Non, je ris cantonnais

@lunelô : Ce n'est pas mentir, c'est ne pas nier ce en quoi croient les enfants.
Et bien sûr que j'ai lu Bettelheim!

@thomas : Désolée j'ai accidentellement effacé ton commentaire en voulant enlever celui de trop, contacte moi en cliquant sur le lien "qqch à me dire que les autres ne doivent pas savoir?". A bientôt

objectif-plume a dit…

on peut dire que tu as du style toi!
jolie écriture