13 juillet 2006

De l'Espace et du Temps

S’il est un défaut que j’avoue facilement, c’est ma difficulté à me repérer dans l’espace/temps terrien, oui parce que sur ma planète…
Pour ce qui est de l’espace, les plus machos auront déjà pensé qu’il est universellement reconnu qu’une majorité de femmes n’ont pas d’aptitude au quadrillage des lieux et à la mémorisation géographique des objectifs.
Possible : une histoire de cerveau gauche plus développé.
Toujours est-il que je m’étais acheté une voiture d’une couleur inhabituelle (tangerine, ça vous en bouche un coin, hein ?) pour plusieurs raisons, dont celle non négligeable de pouvoir la retrouver facilement au milieu de centaines d’autres sur un parking.
Parce qu’il m’est arrivé plus souvent qu’à mon tour d’essayer vainement d’ouvrir les portières de voitures qui n’étaient pas la mienne, avec en apothéose la fois où l’une de ces voitures clones était déjà occupée.
Je m’en suis sortie avec le regard « sale voleuse » que j’ai déjà senti s’appesantir sur moi lorsque je bipe à l’entrée des boutiques.
Je m’égare un peu mais ça m’arrive relativement souvent à cause d’antivols « oubliés » sur du maquillage ou pire encore dans les coutures de mon sac à main !
Alors que j’entre dans ledit magasin, comment peut-on me soupçonner d’y avoir volé quelque chose ??!!
Enfin, passons.
Etourdie ? me direz-vous.
Oui, sans aucun doute, mais si mon sens de l’orientation existait, il n’en serait pas ainsi.
J’hésite à partir à l’aventure sans avoir préalablement préparé l’itinéraire, voire été en mission de repérage (bonjour l’aventure), surtout avant un rendez-vous.
A ce propos, une anecdote récente : je devais rencontrer un universitaire dans une université (ça paraît logique) que je ne situais pas du tout.
Heureuse d’avoir trouvé l’endroit et d’être à l’heure, je lui passe un coup de fil depuis le hall d’entrée pour savoir vers quel bureau me diriger.
Au fur et à mesure de ses explications, a priori simples, je me perdais dans les méandres du bâtiment.
Il a fini par me dire de ne plus bouger et envoyer des étudiants à ma rencontre, que je ne voyais pas venir.
Une somme de quiproquos et incompréhensions pour finir par se rendre compte que nous n’étions pas dans le même établissement. Hum.
Une heure de télé-guidage, demi-tours et arrachage de cheveux plus tard, j’arrivais la tête baissée et avec une crédibilité bien entamée…
Et si en plus l’espace se met à bouger, comme l’affirme E.Triolet (« le temps n’est que l’activité de l’espace »), les choses se compliquent avec la notion de temps.
Mettez moi sur une île déserte et laissez moi ne jamais avoir besoin de ce genre de repères.
J’en suis à un point où c’est l’obscurité qui m’indique le passage d’un jour à un autre.
Etourdie ascendant insomniaque, j’oublie souvent d’aller me coucher.
Je dois avoir un rythme biologique décalé par rapport au commun des mortels, qui me fait par exemple envisager de cuisiner un repas gastronomique à une heure avancée de la soirée et à laquelle l’idéal face à des enfants affamés serait d’ouvrir une boîte.
Je suis capable de faire une activité plusieurs longues heures d’affilée sans boire ni manger (appelez-moi Bouddha) jusque tard dans la nuit (ou tôt le matin). Vous aussi ?
Même quand il s’agit juste de préparer des décorations pour une fête d’anniversaire ou de faire du ménage ? (oui je sais, là c‘est maniaque en plus).
Les heures de rendez-vous à respecter m’angoissent (surtout au garage ou à la banque) et ne sont d’ailleurs que rarement respectées.
L’exemple le plus évident reste mes journées shopping, où je suis capable de passer plus d’une heure par magasin de peur de passer à côté de la perle rare ou à hésiter entre deux articles presque similaires.
Ou encore lorsque je joue avec mes enfants, et que plus rien d’autre n’existe.
Je hais le temps, donc je l’ignore.
Il me nargue, il m’appelle, il se moque.
Ce temps qui fait des ravages aux cœurs et aux corps, ce temps qui nous file entre les doigts et qui manque toujours, ce temps postulat cyclique et fictif…
"Le temps et l’espace sont infinis, et pourtant on n’en a jamais assez."
C. Thomson

20 commentaires:

Buzz l'Eclair a dit…

Vers l'Infini et au-delà !!!

Enzo a dit…

Le temps est si incisif tout en étant courbe : affreux dilemne !
Le temps passe trop vite quand on voudrait que le moment dure une éternité !
Mais en même temps, on l'ignore dans les meilleurs instants de notre vie.
Il nous fait tourner la tête mais parfois nous fait gagner une journée entière quand on fait le tour du monde par L'ouest.
Profitons de la vie et de ces tous petits instants d'éternité mis bout à bout qui, pris un à un, et appréciés comme tels, font que le temps nous paraîtra plus long !

Stefie a dit…

Bin dis donc...
Dois-je me faire du souci quant à la date de notre rencontre et l'adresse que tu m'as indiquée ???
;-)

CarrieB a dit…

@buzz l'éclair : Mais du fond de la nuit, d'aussi loin que l'infini, tu descends jusqu'ici pour sauver tous les hommes...ah non c'est pas ça!

@enzo : Oui, et quand on fait la grasse mat', eh ben on a perdu la moitié de la journée ;-) ou alors si on part en station spatiale pendant 15 ans...

@stefie : Non t'inquiètes pas j'ai tout noté sur un papier...mais, qu'est-ce que j'en ai fait d'ailleurs???

Yojik a dit…

Moi à la lecture de ton dernier commentaire pour Stefie, je me demande si l'espace c'est pas dans ta tête qu'il y en a le plus...
:-)

CarrieB a dit…

@yojik : Peut-être, mais la mienne n'est pas orange et pleine de pépins, et on ne peut pas en faire un photophore-qui-fait-peur une fois évidée

Yojik a dit…

Oui mais tu sais Carrie, (là j'hésite à te le dire, parce que j'ai peur de te casser un rêve d'enfant comme le Père Noël et la petite souris)... tu sais, en fait la citrouille c'est pas ma vraie tête.
J'ai juste mis cette image pour avoir l'air plus beau qu'en vrai.

LOLO TAHITI a dit…

Très belle réflexion qui me rappelle ce sonnet d'un collectif de poètes contemporains qui disait en substance... je cite de mémoire...

Et c'est le temps qui court, court
Qui nous rend sérieux
La vie nous a rendu plus orgueilleux
Parce que le temps qui court, court
Change les plaisirs
Et que le manque d'amour nous fait vieillir

A l'heure qu'il est, mes voitures de plastique
Sont devenues vraies depuis longtemps
Et finalement les affaires et l'argent
Ont remplacé mes jouets d'avant
{au Refrain}

Et c'est le temps qui court, court
Qui nous rend sérieux
La vie nous a rendu plus orgueilleux
Parce que le temps oui court, court
Change les plaisirs
Et que le manque d'amour nous fait vieillir

Mais comme finalement c'est à peu près n'importe quoi, je préfère t'indiquer les coordonnées de l'île déserte (ici on appelle ça un motu, prononcer "motou") sur laquelle tu n'auras pas besoin de répère mais où tu n'auras pas non plus de connexion internet...

Sinon dans le même registre du temps, il faut aussi se méfier des horaires d'avion quand tu décolles à zéro heure vingt, parce que c'est un coup à carrément de tromper de jour : par exemple quand je rentre de Los Angeles, mon vol est le 10 août à 0h20, et moi donc réservé l'hôtel jusqu'au 10 août inclus, mais comme j'arrive à Tahiti à 5 heures du matin le 10 août, décalage horaire de 3 heures inclus (tu me suis ?), j'ai eu la puce à l'oreille... En fait il faut que je sois à l'aéroport le 9 août en fin de soirée....

Non mais tu te rends compte, là je me lève le 13 juillet, 7 heures du mat', pour toi c'est le 13 juillet 19 heures. Et à Nouméa ils ont le 14 juillet, 4 heures du matin, et quand ils verront le défilé sur les champs-élysées, ils seront le 15 juillet

Comme quoi le temps en effet...

Y'a que quand tu as un crédit que tu es content que le temps passe vite non ?

Bon ben c'était un peu long ce commentaire

Bon week-end en Lorraine !!!!

feekabossee a dit…

Lolo t'es dingue , tu m'as squizé les méninges là ....
Et Carrie finalement laisse tomber , je viendrais , parce que quand je vois comment tu fonctionnes , j'ai pas envie d'aller te récupèrer à Marseille pour se balader en Chartreuse ;-) t'es sûre que t'es brune en vrai toi ????
bon grand we ma belle et bisous plein !!

La féline a dit…

On peut courir après le temps ou le laisser filer... mais après le temps filé c'est pas beau sur les mollets. Alors pour le récupérer, il faut prendre un filet et s'enfiler sans enfler un filet de thon d'autant plus tentant qu'il a tenté tout son temps d'échapper au filet...
:-)
Et puis, l'espace, c'est grand.

Nissma Radio a dit…

Bonjour a tous,
Une bonne Web...Toute l´equipe de "RadioNissma" a le plaisir de vous annoncer
la naissance du nouveau site www.radionissma.net de l´allemagne,
avec musique pur Tunisienne genre Electro Sounds RnB Lounge Jazz House..ect composer que des musiciens et dj´s Tunisien .
Encourager c artists, nous avons besoin de tout encouragement et commentaire.
RadioNissma Team

kyaro a dit…

Moi aussi, j'ai des problèmes avec la gestion des mouvements dans l'espace.
Mon pied a gardé les séquelles. Je ne comprends pas comment est-ce que je peux prendre tant de coins de porte, de fauteuil et de mur dans les orteils !
Je suis un cas désespéré...

roussepoule a dit…

Un jour une vieille dame m'a dit: " On a meme pas le temps de se retourner que tout est dejà fini ". Ca m'a foutu la trouille et depuis j'evite de regarder en arriere...
T'es gentille, si un jour on se voit, tu me fais pas faire les boutiques hein?
Bisous et a dans bientot!!

athera a dit…

Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres.
Elsa Triolet

kiss by la kisseuse

gael a dit…

elo carrie, je viens visiter ton blog car j'ai aimé les commentaires que tu as mis sur le blog de yojik ! je viens de lire quelques uns de tes posts, je reviendrai lire les autres ultèrieurement ;)
t'inquietes pas, le passage de la trentaine ne fait pas si mal que ça, et puis, on est plusieurs ds ce cas !.... comme tout 1 troupeau de mouton !
à bientôt

CarrieB a dit…

Alors, on cause pendant que je suis pas là?

@yojik : Ben ouais là tu brises le mythe, moi j'aimais bien la tête de citrouille!

@lolo : Je t'avoue que là je rentre de WE et que j'ai pas tout compris, mais je relirai avec attention à tête reposée, promis

@ma Fée : Non en vrai je suis châtain en fait, et grâce à viamichelin je te retrouve au bout du monde si tu veux

@la féline : Tu sais que ça m'étonne même pas de ta part?
Mets toi en contact avec mon lolo, vous avez des choses à vous dire ;-)

@nissma radio : Et je touche des royalties, moi, sur la pub?

@kyaro : Un secret entre toi et moi : la semaine dernière je me suis fait une entorse, mais je sais pas du tout comment, je me cogne tellement souvent que je m'en rappelle plus!

@ma rousse : Ne nous retournons pas alors, et encore moins pour aller acheter ce si joli pantalon dans la dernière boutique...

@athera : C'est pour ça que j'ai arrêté de fumer : ça me rappelait trop cette citation ;-)

@gael : Bienvenue chez moi, tu es ici chez toi et merci pour tes encouragements!

elfie a dit…

en parlant de temps et d'espace, j'en profite pour te faire un méga poutou, j'ai enfin trouvé quelqu'un de sympa pour me dépanner histoire de voir mes messages et de lire tes derniers posts...extraordinaires...que dis-je sublidimentionnel !! bref, moi non plus je ne t'oublies pas , même sans connexion internet... (gggrrrr, j'ai les boulettes)je te fais signe, promis, juré quand le dieu internet sera tombé sur ma nouvelle maison :) d'ici là, portes toi bien..
bizzzzz
-elfie-

alexia a dit…

Il n'y a rien de pire que de se perde tout le temps et d'avoir un compagnon qui confond encore sa droite avec sa gauche!(si si ca arrive!) du coup le chemin chez une amie m'a pris 50 minutes au lieu des 10 minutes normales même avec une carte en poche!...On devrait nous donner un cours à l'école, ou nous offrir une boussole quand on est petite fille...

Enzo a dit…

Comme l'a dit CarrieB, "c'est l'été et cette période est propice aux adultères", d'après son sondage.
Attention à l'avalanche de propositions qui vont pleuvoir sur ton blog.
Bonne journée à toi et qu'elle te soit délicieusement surprenante.

Chris...de Burgh a dit…

Une petite pensée nostalgique en passant ... J'ai personnellement beaucoup apprécié passer des heures dans les magasins en ta compagnie. A quand la prochaine fois ?
Affectueusement, Chis.