11 mars 2006

Pour toi Franck Dubosc

Ah, cette histoire de Prince Charmant fait encore couler beaucoup d’encre, même de nos jours.
Pourtant j’avais vraiment pensé l’avoir rencontré, un jour en Californie. Comment ça, je vous ai pas raconté ?
J’étais là-bas pour une compèt’ de beach volley, oh juste un tournoi international de bienfaisance au profit des victimes de mines antipersonnelles, un tournoi bénévole de rien du tout.
Ah, Malibu, sa boisson alcoolisée à la noix de coco, ses alertes, et ses plages de sable fin bondées d’hommes aux muscles saillants et au bronzage luisant, ruisselant de sueur et tentant vainement de se rafraîchir en faisant doucement rouler une canette de soda glacée sur leur torse imberbe…
Bref, le jour suivant la victoire finale de mon équipe, je dis mon équipe parce que j’en étais l’humble capitaine, était le jour prévu du retour vers ma France natale, my birth nation.
Ce matin là, vers 5h/5h30, après avoir fait mes 20 km de footing quotidien dont 5 en roller à reculons, je faisais quelques étirements sur la plage en regardant le soleil se lever, the sunrise, sur l’océan agité.
Quand tout à coup un cri couvre la voix pourtant anormalement aigüe des Bee Gees, vantant les mérites du Surf in USA dans mon oreille droite.
Un cri, un appel au large, la voix d’une petite fille aveugle d’à peine 6 ans s’étant laissée porter par le courant dans sa petite bouée canard jaune.
Elle criait : « help me, help me, I’m blind and I’m 6 years old, and I'm lost in ocean in my little yellow-duck buoy!”
Bêtement ce jour-là j’avais opté pour le traditionnel micro bikini string cache tétons bronzage optimal plutôt que pour mon nageur profilé séchage rapide.
Jetant un rapide coup d’œil à l'océan en évaluant les courants et la vitesse du vent, je vis effectivement un point jaune au loin, à vue de nez à 2,34 miles de là.
N’écoutant que mon cœur de femme sensible, je me jetai dans les vagues, d’abord en courant après une tentative infructueuse de brasse coulée à 30 cm du bord, puis, dés qu’il y eut suffisamment d’eau, à la nage, combinant papillon double axel et dos crawlé triple boucle piquée jusqu’à la pauvre petite en pleurs.
2 minutes 27’18’’ après (je n’avais pas mon nageur, je vous l’ai dit), nous étions de retour sur la plage sous les bravos des quelques centaines de badauds présents.
Sa mère, aveugle elle aussi mais à qui on avait gentiment signalé qu’elle parlait depuis quelques minutes au drap de bain vide à côté d’elle, se fraya un passage à travers la foule à l’aide de sa canne blanche, her white cane, pour venir serrer la petite Hope dans ses bras.
Elle m’honora d’un « thank you very much, you are God’s gift, the best person on this earth, such a beautiful angel », enfin je ne me rappelle sans doute pas de toutes ses paroles en détail. Après quelques photos et la promesse sincère d’acheter l’après-midi même à Hope un chien guide amphibie, je repris le chemin de l’hôtel où je devais participer à un championnat d’échecs.
Un dénommé David C., qui passait par là et qui avait assisté à la scène, vint à ma rencontre.
Uniquement vêtu d’un short de bain rouge (!), il essuyait une larme au coin de son œil et me tendit une main chaleureuse. Alors que je lui demandais qui il était, ce qu’il voulait, et pourquoi il avait opté pour le rouge qui ne le mettait pas forcément en valeur, il décela ce faible accent français qui nous rapprocha immédiatement, en plus de mon bonnet C et de mes jambes interminables.
C'était sa tenue de travail, il était figurant dans une série, Baywatch si ça vous dit quelque chose.
Je me suis installée chez lui après sa demande en mariage, et le lendemain, concours de circonstances, Yasmine B. se cassait une jambe et David B., Mitch pour les intimes, me demandait de la remplacer au pied levé, et vous connaissez la suite…
Comment ça non ? C’est juste que les épisodes n’ont jamais été diffusés en France pour que je puisse continuer à mener une vie normale, et que David préférait à l’époque rester discret sur sa vie privée.
Se jeter de dépit dans les bras de Pamela A. et décider de se mettre à la chanson pour exprimer sa douleur, tout ce gâchis est ma faute quelque part.
Tout ça parce que j’ai rencontré Sören, ce mannequin suédois professeur d’océanographie lors d’une expédition « sauvons les baleines » en Arctique canadien…
Comment ça, je vous ai pas raconté ????

12 commentaires:

Stéf a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Stéf a dit…

Un brin mytho, mais j'adooore !! Hihihihi...

alexia a dit…

Je ne comprends pas l'humour de Franck Dubosc, suis-je donc la seule?

Anonyme a dit…

Il faut vraiment être conne pour ne pas comprendre un humour !!
Il ne s'agit pas de trigonomètrie !!
Tu aimes ou tu n'aimes pas, mais avec un minimum de réflexion, tu comprends !!
En tout cas ton sketch semble tout droit sortir du spectacle !! J'adore !!

alexia a dit…

A celle ou celui qui a décidé de me haïr parce que, justement, je comprends l'humour de Franck Dubosc et c'est bien là ma misère!"= traduis comme un "je n'aime pas son humour même en me forcant bien!"Est-ce suffisamment clair?...

CarrieB a dit…

ouh la, les esprits s'échauffent!
Bon, alors moi j'adore Franck Dubosc, le roi du 53ème degré, et c'est pour ça que je lui ai rendu ce vibrant hommage ;-)
Chacun ses goûts, mais là c'est mon blog alors je dis ce que je veux nananère...

marion a dit…

Super le sketch !!!
C'est trop d'la boule !!! ...ah ouais ...euh dl'a balle !!!

marion

merki d'être passée sur le blog des dubosciennes !
si t'as envie de papotiner avec les fans vien sur le forum http://franckdubosc.superforum.fr

szdavid a dit…

Je viens de découvrir ton blog et il est vraiment génial ! Je vote pour !

Et puis, on croirait vraiment entendre Frackette dubosc ;-)
@Alexia > T'inquiète, tu as le droit de pas aimer/comprendre, personnellement, je comprends pas l'humour de... non, pas de nom !

A++

minimax a dit…

Trop trop drôle ! ^^
Alalala Franck Dubosc est vraiment trop bien et je suis trop content de l'avoir vu mercredi à la fnac à bellecour.
Bon bah ciao !

feekabossée a dit…

désolée , je suis en retard de quelques mois mais , c'est trop bon !! et elle est où la suite ?? moi je voudrais bien savoir où tu en es avec Sören , ouais je sais chui curieuse hannnn pas bien !!!

Anonyme a dit…

Franck dubosc je t'adore!! le sketch
de "j'vous ai pas raconté?"
et genial!!!
Je t'ambrasse
(Dans le film Camping je te trouve a par de sexy simpaaa!!!
je t'aime Franck!!!


JENNIFER LOZANO

dana a dit…

j'aime ton humour, j'aime son humour... non mais c'est pas qu'il y a un mais... c'est que je le crois capable d'être excellent aussi dans un autre registre, je suis certaine qu'il saurait faire pleurer aussi bien que rire, et j'ai envie de voir !